Le grand théâtre de Chang’an a été fondé en 1937 à Xidan, une rue commerciale animée de Beijing, et ouvert de nouveau au public sous le même nom en septembre 1996 dans la tour Guanghuachang’an au côté nord de l’avenue Chang’an.

La décoration du théâtre allie la tradition chinoise et la modernité dont la décoration est typique des dynasties des Ming et des Qing.

Situé dans le Bâtiment de Guanghua Chang’an, au côté intérieur de Jianguomen, la façade du bâtiment est composée de verres bleus, et le toit est recouvert de tuiles vernissées dorées, dans le style traditionnel des palais chinois.

Une statue de masque de l’opéra de Beijing est placée devant le bâtiment, rendant le lieu unique. Grâce à sa situation géographique unique, le Grand Théâtre de Chang’an continue la longue histoire de Chang’an.

Chang’an, aujourd’hui Xi’an dans la province du Shaanxi, a été la capitale de plus d’une dizaine de dynasties de Chine. Son nom signifie « paix perpétuelle » en chinois classique, car cette capitale est le premier lieu de pouvoir de chaque nouvel empereur, venant de fonder une dynastie.

Pendant la dynastie Xin, la ville a été rebaptisée « Paix constante » (chinois : 常安 ; pinyin : Cháng’ān), mais elle reprend son nom après cette dynastie à l’unique empereur,Wang Mang.

Durant l’époque de la dynastie Ming, une nouvelle ville fortifiée nommée Xi’an, qui signifie « Paix occidentale« , est construite sur le site de la ville de l’époque des dynasties Sui et Tang. Elle a conservé son nom jusqu’à aujourd’hui.

Le site de Chang’an est peuplé depuis le Néolithique, période durant laquelle la culture de Yangshao s’est établie à Banpo, un site qui se trouve actuellement dans la banlieue est de Xian.

Au nord de Chang’an se trouvait le palais de le célèbre Empereur Jaune Qin Shi Huang Di de la dynastie Qin. Si son palais a disparu, son immense mausolée, gardé par la célèbre armée de terre cuite, est toujours là et révèle encore aujourd’hui ses trésors.

Lire aussi : De nouveaux guerriers en terre cuite découverts

Le grand théâtre de Chang’an promut depuis décennies la culture traditionnelle de la Chine et se tourne principalement vers les novices et passionnés de théâtre chinois et étrangers.

Le théâtre abrite un espace pour la vente du thé dans la zone avant, des rangées de sièges sont dans la zone arrière, alors que les loges VIP, les loges ordinaires et les rangées de sièges sont arrangées au deuxième étage.

Dans le second étage de la salle de réception, une exposition de photos est présentée afin de mettre en scène l’ancienne génération d’artistes de l’opéra de Beijing et de divers costumes de théâtre de l’Opéra de Beijing.

A contrario, au premier étage, des masques de l’opéra de Beijing, des œuvres de calligraphie et de peinture et des produits audiovisuels sont à la vente.

La salle du théâtre est décorée de marbre naturel italien, avec une note chinoise. En effet, des stands de peintures traditionnelles chinoises, d’artisanat populaire, de répliques d’antiquités et d’autres marchandises touristiques sont visibles sur les murs.

La salle de spectacle peut accueillir 800 spectateurs, avec une décoration intérieure de style ancien. Dans la zone avant au premier étage du théâtre, tables en palissandre et 130 chaises en palissandre sont disponibles.

Les services à thé peints à la main, les vaisselles demandées par le théâtre et les nourritures pour la famille impériale de la dynastie des Qing représentent pleinement la culture ethnique traditionnelle.

L’une des principales caractéristiques du Grand Théâtre de Chang’an est son accès à tous, chinois et étrangers, car le théâtre coopère avec les théâtres d’opéra de Beijing et d’autres structures culturelles permettant aux étrangers de découvrir l’opéra, à travers la traduction et la représentation de cette œuvre.

Ces opéras sont soigneusement chorégraphiés par des dramaturges et des metteurs en scène, qui utilisent différents arts de l’opéra de Beijing.

La philosophie du théâtre de Chang’an se base sur le principe : «le théâtre de Chang’an ne peut être sans l’opéra de Beijing, mais il ne peut pas seulement mettre en scène l’opéra de Beijing».

De plus, le théâtre continue de promouvoir la représentation d’opéras classiques qui très prisés des amateurs d’opéra. Dans le même temps, les opéras représentés par le théâtre sont sous multiples formes d’art, pour attirer un public plus jeune.

Le Grand Théâtre de Chang’an met en scène de nombreuses pièces de l’opéra classiques, telles que The Pearl Shirt, La soubrette Hong Niang,  MU Guiying au poste de commandement, The Chinese Orphan, etc.

Ces dernières années, le théâtre a cherché à créer de nouveaux opéras, pour mettre en scène et produire les pièces plus classiques et plus appréciées par le public. Tout en préservant l’originalité de l’opéra, les pièces de théâtre cherchent à incarner l’atmosphère culturelle qui change avec le temps.