En plein conflit avec les Etats-Unis, le Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi se rendra en Chine pour permettre « un immense bond en avant » dans les relations bilatérales.

Raed Fahmi, Secrétaire du Comité central du Parti communiste irakien, a indiqué à l’agence de presse Xinhua que cette visite « ouvrirait peut-être la porte à la signature d’importants accords visant à renforcer la coopération entre la Chine et l’Irak ».

« De tels accords pourraient aider l’Irak à répondre à ses besoins en matière de développement, notamment pour ce qui est du développement des infrastructures, comme les routes et les ponts », a affirmé ce dernier, qui est également membre du Parlement irakien.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé jeudi que Adel Abdel Mahdi effectuerait une visite officielle en Chine du 19 au 23 septembre, à l’invitation du Premier ministre chinois Li Keqiang.

Les relations entre l’Irak et la Chine « se sont beaucoup développées dans les domaines politique et économique, et l’Irak entretient de bonnes relations de coopération avec les principales entreprises chinoises dans le secteur pétrolier et dans d’autres secteurs », a souligné Raed Fahmi.

D’ailleurs, cette visite vise également à aider l’Irak à relever les défis liés au redressement de son économie via la construction d’infrastructures, d’après le secrétaire. D’ailleurs, le Premier ministre irakien sera très certainement accompagné d’une importante délégation de ministres, de conseillers et d’hommes d’affaires.