dimanche, juin 16

Léger ralentissement de l’activité manufacturière

L’activité manufacturière a légèrement ralenti en janvier mais reste robuste.

L’indice des directeurs d’achat (PMI) publié par le Bureau national des statistiques (BNS) s’est établi à 51,3 en janvier, contre 51,4 en décembre et 51,7 en novembre.

Un chiffre supérieur à 50 marque une expansion de l’activité manufacturière et un indice inférieur à ce seuil signifie une contraction. Ce chiffre est légèrement plus élevé que les estimations faites par les experts, cités par Reuters, qui tablaient sur 51,2.

La baisse de l’indice PMI s’explique par la fermeture des entreprises pour le Nouvel an.  Cet indice est très suivi par les marchés, car en dépit de la transition économique engagé par le gouvernement, l’industrie manufacturière reste un secteur crucial.

Pour l’analyste chez Natixis, cité par l’AFP, le niveau du PMI en janvier est « un bon chiffre« , prouvant les bonnes performances de nouveaux secteurs manufacturiers (robots industriels, véhicules fonctionnant aux énergies nouvelles…).

« L’indice n’a baissé que légèrement par rapport à son niveau de novembre (51,7), un chiffre alors jamais atteint depuis deux ans, et continue d’indiquer que l’activité manufacturière est relativement forte« , a souligné, de son côté, Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

Grâce à la baisse des taux d’emprunt, le redressement du marché immobilier et de la construction a contribué à alimenter un rebond de l’activité manufacturière (fabrication de matériaux, meubles…).

Cependant, les analystes se demandent sur la tendance va perdurer, « étant donné à quel point la récente reprise est tributaire du soutien de politiques monétaires et budgétaires qui sont désormais en train d’être abandonnées« , a indiqué Julian Evans-Pritchard.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *