La Chine a annoncé, mardi 26 janvier, que ses douanes donnent la priorité aux procédures d’exportation des vaccins Covid-19, et va facilité leur dédouanement.

« Les douanes devraient donner la priorité aux procédures d’inspection pour les transporteurs traitant les exportations de vaccins Covid et faciliter le dédouanement des expéditions », a déclaré le ministère chinois des Transports dans une directive sur la logistique des vaccins Covid-19.

Vaccin de la société Sinopharm

Les autorités locales de transport en Chine vont mettre en place des canaux verts pour donner la priorité au dédouanement des expéditions de vaccins.

Ainsi, le vaccin CoronaVac de Sinovac Biotech est expédié en Indonésie, en Turquie et au Brésil pour des campagnes d’inoculation de masse, tandis que des pays comme l’Egypte et les Émirats arabes unis ont reçu des doses du Sinopharm, a précisé Reuters.

Cette mesure intervient après la déclaration du président Xi Jinping que la Chine continuerait de soutenir les pays en voie de développement dans leur lutte contre le Covid-19 et contribuerait à garantir que les vaccins soient des biens publics accessibles et abordables pour tous.

De plus, la société pharmaceutique chinoise Sinovac Biotech Ltd. accélère la production de CoronaVac, un vaccin inactivé contre le Covid-19, pour assurer l’approvisionnement mondial, selon Yin Weidong, président du conseil d’administration et PDG de la société.

« Sinovac a reçu des commandes de vaccins venant du Brésil, d’Indonésie, de Turquie, du Chili et d’autres pays et régions, et nous faisons tout notre possible pour augmenter la capacité de production », a indiqué Yin Weidongdans une interview à l’agence de presse Xinhua.

« Nous espérons que le vaccin protégera davantage de personnes dans le monde. » D’autant que le vaccin Sinovac a été approuvé pour une utilisation d’urgence dans plusieurs pays, dont la Chine, l’Indonésie, le Brésil et le Chili, d’après ce dernier.

« Sur la base d’une production annuelle d’un milliard de doses, nous continuerons à augmenter notre capacité de production. Nous sommes confrontés à des incertitudes liées à la pandémie de coronavirus et à la demande de vaccins, qui ne doivent pas être traitées uniquement par le modèle commercial habituel de l’offre et de la demande. Les vaccins sont des biens publics et nous devons assumer nos responsabilités sociales », a souligné Yin Weidong.