La communauté homosexuelle de Hong Kong doit faire à nouveau face à un mur car la Cour d’appel a rejeté le 24 août un appel concernant le refus de la ville de reconnaître les mariages célébrés à l’étranger des personnes de même sexe.

La législation hongkongaise n’autorise pas le mariage homosexuel et ne reconnaît pas non plus les mariages célébrés à l’étranger. Toutefois, ces dernières années, la cause LGBTQIA+ a obtenu certaines avancées.

La décision de la Cour d’appel signifie que toute levée de l’interdiction actuelle du mariage entre personnes de même sexe devra probablement être décidée par la loi et non par les tribunaux.

L’appel a été interjeté par le célèbre militant Jimmy Sham, qui a épousé son partenaire hongkongais aux États-Unis en 2013. Ce dernier se bat pour faire reconnaître légalement cette union dans sa ville natale.

Jimmy Sham est également un militant pro-démocratie et fait partie des dizaines de militants détenus par les autorités et en attente d’être poursuivis pour avoir enfreint la loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin en 2020 pour museler toute dissidence.

Trois magistrats ont jugé que la Loi fondamentale, la Constitution de Hong Kong, « privilégie uniquement le mariage hétérosexuel, ce qui signifie que seuls les couples hétérosexuels ont droit à la reconnaissance de leur mariage (célébré) à l’étranger ».

Si les couples de même sexe mariés à l’étranger avaient une telle reconnaissance, cela « créerait une incompatibilité inhérente » entre eux et les couples homosexuels qui ne peuvent pas se marier légalement à Hong Kong, ont ajouté les juges.

Cette décision ne peut désormais pas être annulée que par la Cour d’appel finale de Hong Kong. Cependant, Jimmy Sham a annoncé son intention d’aller jusqu’au bout de cette bataille juridique qui a déjà été rejetée par deux niveaux de juridiction.

Les sondages montrent qu’un nombre croissant de Hongkongais, particulièrement les jeunes, sont favorables aux droits des homosexuels, tandis que de plus en plus d’entreprises internationales soutiennent les campagnes en faveur de l’égalité du mariage, en faisant valoir qu’il sera plus facile d’attirer les talents.

Mais les dirigeants de Hong Kong ne se sont pas pressés, ces dernières années, pour adopter une législation qui pourrait apporter l’égalité aux habitants LGTBQ. D’autant que de nombreux défenseurs de l’égalité ont participé au mouvement pro-démocratie. Et certaines personnalités politiques se sont publiquement prononcées contre les droits des homosexuels.