L’expansion du nouveau coronavirus hors de Chine pourrait s’accroître avec la transmission de la maladie par des personnes n’ayant jamais voyagé dans ce pays, a prévenu le 9 février, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Il y a eu des cas inquiétants de propagation du # 2019nCoV par des personnes sans antécédents de voyage » en Chine, a tweeté le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus. « La détection d’un petit nombre de cas peut indiquer une transmission plus répandue dans d’autres pays; bref, nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l’iceberg », a ajouté ce dernier.

Alors que l’évolution de l’épidémie hors de Chine parait plutôt mesurée, Tedros Adhanom Ghebreyesus a prévenu qu’elle pourrait s’accélérer. Selon lui, « le confinement (du virus) reste notre objectif, mais tous les pays doivent utiliser la fenêtre d’opportunité créée par la stratégie de confinement pour se préparer à l’arrivée éventuelle du virus ».

En dehors de la Chine continentale, plus de 350 malades ont été répertoriés dans une trentaine de pays et territoires, et il y a eu deux morts, l’un aux Philippines et l’autre à Hong Kong.

Plusieurs pays ont interdit les arrivées et les départs de Chine et les grandes compagnies aériennes ont suspendu leurs vols en lien avec ce pays. Air China a d’ailleurs annulé certains de ses vols vers les Etats-Unis.

En Chine continentale, le nouveau coronavirus a fait 908 morts, et le nombre des personnes infectées dépasse les 40.000, selon le bilan établi ce 10 février par les autorités.

Une « mission internationale d’experts » de l’OMS dirigée par Bruce Aylward, vétéran ayant travaillé sur d’autres urgences sanitaires, est partie dans ka soirée du 9 février pour la Chine, afin de coordonner une réponse à la crise sanitaire déclenchée fin 2019 dans la ville de Wuhan (Hubei).