L’Éthiopie accueille la Conférence pour la paix dans la Corne de l’Afrique parrainée par la Chine. Les participants s’engagent à œuvrer pour le maintien de la paix et de la sécurité dans la Corne de l’Afrique, où les armes à feu doivent être réduites au silence, indique une déclaration faite à l’issue de la réunion

Cette première Conférence Chine-Corne de l’Afrique sur la paix, la bonne gouvernance et le développement « offre aux pays de la région une occasion de consolider leurs efforts de paix, de sécurité et de développement », a estimé Redwan Hussien, conseiller à la sécurité nationale du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

Lire aussi : La Chine va nommer un envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique

Les participants à la conférence de deux jours pour la paix dans la Corne de l’Afrique, organisée sous l’égide de la Chine s’est tenue le 21 juin dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, ont convenu de poursuivre les efforts de paix communs dans cette région instable en proie à des conflits dévastateurs.

Des représentants des ministères des affaires étrangères de l’Éthiopie, du Soudan, de la Somalie, du Soudan du Sud, du Kenya, de l’Ouganda et de Djibouti ont participé à cette rencontre, alors que l’Érythrée était absente.

Dans une déclaration faite à l’issue de la réunion, les participants ont élaboré une vision globale et se sont engagés à œuvrer ensemble pour la paix dans la région.

« Les participants soutiennent la vision consistant à œuvrer ensemble au maintien de la paix et de la sécurité dans la région, et construire la Corne de l’Afrique où les armes sont réduites au silence », peut-on lire dans la déclaration.

Les participants ont indiqué que « les parties sont disposées à gérer les litiges et les différends entre les pays de la région, et à rechercher un règlement pacifique par le dialogue et la négociation dans le but d’améliorer la situation sécuritaire dans les pays de la région. »

Le premier envoyé spécial de la Chine dans la Corne de l’Afrique, Xue Bing, (image ci-contre) a déclaré que la réunion se poursuivra avec les hauts responsables des pays qui se sont engagés à trouver un règlement négocié aux conflits en cours.

« Toutefois, la réunion ne s’est pas attardée sur des conflits spécifiques », a indiqué Xue Bing, ajoutant que « les hauts dirigeants des pays doivent décider de se pencher sur des conflits spécifiques et trouver les moyens de les résoudre ».

Selon lui, « quoi qu’il en soit, dans la mesure où les nations de la région témoignent d’une grande confiance à l’égard de la Chine, nous continuerons à jouer un rôle de médiateur dans les conflits. »

La Chine, qui a engagé d’énormes investissements, continuera à développer les routes, les chemins de fer et les ports, a poursuivi Xue Bing. Concernant l’Érythrée qui n’a pas participé à cette conférence après y avoir été invitée. D’après Xue Bing, « ils n’ont pas pu être présents en raison de ce qu’ils ont qualifié de problèmes techniques. »