Selon l’agence de presse Reuters, un organisme du gouvernement chinois a pris le contrôle du stade de football de China Evergrande Group, afin de le vendre.

Une source proche du dossier a expliqué à Reuters que le géant chinois de l’immobilier, qui a du mal à faire face aux remboursements de plus de 300 milliards de dollars de dettes, envisage de vendre le Guangzhou Football Club.

Suivre l’affaire Evergrande : cliquez ici!

La construction du stade de football de Guangzhou, d’une valeur de 12 milliards de yuans (1,7 milliard d’euros), a débuté en avril 2020 et devait s’achever à la fin de l’année 2022. Année à laquelle il devait devenir le plus grand stade de football du monde en termes de capacité.

Cependant, Evergrande a été contraint d’interrompre la construction en raison d’un manque de capital et a cédé le contrôle aux autorités chinoises. Ces dernières prévoient de vendre le stade ou, en l’absence d’acheteurs, de l’acquérir par l’intermédiaire de la société d’État Guangzhou City Construction Investment Group, a déclaré la source.

Une autre personne – également proche du dossier – a indiqué que la construction avait été arrêtée près de trois mois. Or, Evergrande avait indiqué en septembre que les travaux sur le stade se déroulaient « normalement ».

Suite à ces révélations, Evergrande s’est refusé à tout commentaire. De plus, le gouvernement de la ville de Guangzhou n’a pas répondu aux appels de Reuters et Guangzhou City Construction Investment n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Les difficultés d’Evergrande à faire face à des paiements de coupons sur des obligations offshore ont fait tremblé les marchés financiers.

Evergrande a réussi à éviter le défaut de paiement en octobre, mais les investisseurs attendent encore de voir s’il pourra remplir ses obligations de paiement d’un coupon, déjà échu, d’une valeur de 82,5 millions de dollars (74,3 mds €) avant l’échéance de la période de grâce le 6 décembre.