Peng Liyuan, première dame de la République populaire de Chine, a appelé à promouvoir l’éducation numérique et sanitaire des filles et des femmes en réponse à l’impact de la pandémie de COVID-19.

Peng Liyuan, également envoyée spéciale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour la promotion de l’éducation des filles et des femmes, a fait ces remarques par liaison vidéo lors de la remise du prix UNESCO 2021 pour l’éducation des filles et des femmes.

Lire aussi : UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes: Peng Liyuan assiste à la remise des prix

« Depuis la création de ce prix grâce à la coopération entre la Chine et l’UNESCO en 2015, ce prix a continué à exercer son influence positive et à inciter davantage de personnes à se consacrer à la cause de l’éducation des filles et des femmes », a indiqué Peng Liyuan.

Saluant l’influence positive du prix, Peng Liyuan a déclaré que des dizaines de milliers de filles et de femmes ont maîtrisé des connaissances et des compétences, et ont acquis la capacité et la confiance nécessaires pour changer leur destin et poursuivre leurs rêves.

«De plus en plus de personnes se soucient de l’éducation des filles et des femmes et la soutiennent, réunissant ainsi des forces puissantes pour promouvoir l’égalité des sexes dans l’éducation mondiale», a déclaré Peng Liyuan.

Notant que la pandémie de COVID-19 a eu un impact gravement négatif sur l’éducation des filles et des femmes, Mme Peng a appelé à des mesures précises et efficaces pour leur fournir une éducation équitable et de qualité.

Peng Liyuan a appelé à la promotion globale de l’éducation numérique des filles et des femmes, à la pleine utilisation de la technologie numérique, au partage de ressources éducatives en ligne de haute qualité, au renforcement du soutien éducatif pour les filles et les femmes issues de régions et de familles pauvres, et à l’amélioration de leur capacité à utiliser les nouvelles technologies pour l’emploi et l’entrepreneuriat.

Elle a également appelé à continuer de renforcer l’éducation sanitaire des filles et des femmes, à les aider, ainsi que leurs familles, à mieux connaître leur santé et à prévenir diverses maladies, et à améliorer globalement la santé physique et mentale des filles et des femmes.

Ce prix est le seul remis par l’UNESCO dans le domaine de la promotion de l’éducation des filles et des femmes. La directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a déclaré lors de la cérémonie que l’organisation avait joué un rôle unique en aidant les femmes et les enfants à réaliser leurs rêves, notamment en répondant aux défis de la pandémie.