Peng Liyuan, première dame de Chine, et envoyée spéciale de l’UNESCO pour la promotion de l’éducation des filles et des femmes, a pris la parole lors de la cérémonie de remise en ligne du Prix UNESCO 2021 pour l’éducation des filles et des femmes.

Un projet de formation de femmes et de jeunes filles sous-représentées et à faibles revenus visant à combler le fossé entre les sexes dans le secteur technologique brésilien, et un autre projet visant à donner aux adolescentes et aux jeunes femmes du Mozambique les moyens d’agir par le biais de modèles et de cercles de fraternité ont reçu le Prix UNESCO de l’éducation des filles et des femmes de cette année 2021, a déclaré l’UNESCO.

Peng Liyuan a félicité les lauréats du Brésil et du Mozambique lors de la visio-conférence.

Depuis la création de ce prix en 2015 par l’UNESCO et la Chine, il a exercé une influence positive et incité davantage de personnes à se consacrer à l’éducation des filles et des femmes, a indiqué Peng Liyuan.

Cette dernier a ajouté que « des centaines de milliers de filles et de femmes ont pu développer leurs connaissances et acquérir de nouvelles compétences, et prendre confiance pour changer leur destin et poursuivre leurs rêves ».

En outre, « un nombre croissant de personnes soutiennent l’éducation des filles et des femmes et encouragent l’égalité des sexes dans l’éducation mondiale », a-t-elle déclaré.

Peng Liyuan a également exprimé l’espoir que la communauté internationale accorderait plus d’attention et de soutien à l’éducation des filles et des femmes, et apporterait de nouvelles contributions à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies à l’horizon 2030.

La pandémie de Covid-19 a eu un impact négatif sur les filles et les femmes en termes d’éducation, et Peng Liyuan a appelé à davantage d’efforts pour leur fournir une éducation égale et de qualité.

Elle a préconisé d’utiliser pleinement la technologie numérique, de partager des ressources éducatives en ligne de haute qualité et d’accroître le soutien à l’éducation des filles et des femmes issues de familles et de régions pauvres.

Peng Liyuan a également souligné l’importance de renforcer l’éducation sanitaire pour les filles et les femmes afin d’améliorer globalement leur santé physique et mentale.

De son côté, Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, a reconnu le rôle de la Chine dans la création du prix ainsi que dans l’aide apportée aux filles et aux femmes pour qu’elles réalisent leurs rêves, notamment face aux défis posés par la pandémie.

Le Prix UNESCO pour l’éducation des filles et des femmes souligne les contributions exceptionnelles et novatrices de personnes, d’institutions et d’organisations dont l’objectif est de promouvoir l’éducation des filles et des femmes.