Communiqué CGTN – « Bonjour à tous. Je suis sorti du module. Je me sens bien », a déclaré le Taikonaute chinois Chen Dong au moment de donner le coup d’envoi de sa sortie dans l’espace la semaine dernière.

Chen et son collègue Liu Yang, membre de l’équipage de Shenzhou-14, ont effectué vendredi (2 septembre) des tâches extravéhiculaires d’une durée de six heures. Il s’agit de la cinquième sortie dans l’espace en dehors de la station spatiale chinoise et de la première sortie du module de laboratoire Wentian récemment lancé.

La Chine a mené à bien une série de missions de vol depuis 2020, notamment le module central de la station spatiale Tianhe, les vaisseaux spatiaux habités Shenzhou-12 et Shenzhou-13, et les vaisseaux spatiaux cargo Tianzhou-2 et Tianzhou-3, réalisant ainsi des progrès remarquables dans le programme spatial chinois.

Depuis une dizaine d’années, les scientifiques chinois s’efforcent de réaliser des percées dans les technologies de base, conformément à l’appel lancé par le président Xi Jinping en faveur d’efforts résolus pour réaliser des percées dans les technologies de base des secteurs clés.

Xi Jinping a insisté sur l’amélioration d’un nouveau système de mobilisation des ressources à l’échelle nationale pour la recherche et le développement (R&D) des technologies de base, alors qu’il présidait la 27e réunion de la Commission centrale pour l’approfondissement global de la réforme.

La Chine devrait optimiser l’allocation des ressources d’innovation en fonction des besoins stratégiques du pays, renforcer la force scientifique et technologique stratégique du pays, améliorer considérablement la capacité systématique à résoudre les problèmes scientifiques et technologiques clés, et cultiver des avantages concurrentiels et saisir l’initiative stratégique dans un certain nombre de domaines importants, a souligné Xi Jinping, lors d’une de ces prises de parole.

Maîtriser les technologies de base

« Les technologies de base ne peuvent ni s’acheter, ni s’obtenir en demandant une faveur aux autres ou en mendiant », a déclaré Xi Jinping lors d’une tournée d’inspection à l’Institut d’optique et de mécanique de précision de Xi’an en 2015.

Depuis 2012, ce dernier met en avant l’importance de l’innovation scientifique et de la maîtrise des technologies de base. Un grand nombre de technologies de base ont fait des percées, progressant à grands pas vers le grand objectif de faire de la Chine une puissance mondiale de premier plan dans le domaine des sciences et des technologies.

La R&D dans les technologies de base répond à des besoins nationaux majeurs. Des solutions de pointe ont soutenu la mise en œuvre de grands projets d’infrastructure tels que le pont Hong Kong-Zhuhai-Macao et le chemin de fer Sichuan-Tibet. L’utilisation propre et efficace des ressources pétrolières et gazières des fonds marins et du charbon, ainsi que le développement de technologies nucléaires de nouvelle génération, sont essentiels pour garantir la sécurité énergétique nationale.

Pendant l’épidémie de COVID-19, la Chine a réalisé un certain nombre de percées dans le domaine des vaccins, des médicaments et des réactifs de test. Le nombre de nouveaux médicaments de classe I approuvés en Chine est passé de 5 avant 2012 à 79 à ce jour.

Il existe également un certain nombre de réalisations ayant une influence mondiale. Par exemple, la Chine a observé pour la première fois au monde l’effet Hall quantique 3D et le pliage contrôlé du graphène avec une précision de l’ordre de l’atome, et elle a mis au point la première puce informatique similaire à un cerveau à fusion hétérogène, le « Tianji ».

S’ouvrir plus largement au monde

La Chine a annoncé l’année dernière qu’elle ouvrirait à tous les scientifiques son radiotélescope sphérique à ouverture de cinq cents mètres (Five-hundred-meter Aperture Spherical Telescope, FAST), le plus grand radiotélescope à ouverture totale et le plus sensible du monde. Jusqu’en juin, le FAST a fourni un service d’observation à 27 projets scientifiques dans 14 pays du monde.

L’ouverture de FAST est l’un des exemples démontrant que la Chine élargit sérieusement le cercle d’amis dans le domaine des sciences et des technologies.

Lors d’une réunion regroupant les assemblées générales des membres de l’Académie chinoise des sciences et de la Chinese Academy of Engineering (CAE), ainsi que le congrès national de la China Association for Science and Technology (CAST) l’année dernière, le président Xi JInping a appelé les travailleurs scientifiques chinois à promouvoir l’ouverture, la confiance et la coopération avec la communauté scientifique internationale, à participer activement à la résolution des principaux défis auxquels l’humanité est confrontée et à s’efforcer de promouvoir les réalisations de l’innovation scientifique et technologique au profit d’un plus grand nombre de pays et de personnes.

Selon le ministère chinois des sciences et des technologies, la Chine a établi des relations de coopération dans le domaine des sciences et des technologies avec 161 pays et régions, signé 115 accords intergouvernementaux et rejoint plus de 200 organisations internationales et mécanismes multilatéraux.