Le secteur des services a connu un solide rebond en juillet, mais cette dynamique ne s’est pas maintenue en août, en raison d’un pic épidémique de Covid-19, selon une enquête privée publiée le 5 septembre par Caixin.

Le média spécialisé en finance et économie a expliqué que la confiance des entreprises s’est établie à un pic de neuf mois, une situation rare dans un contexte économique délicat.

L’indice PMI des services calculé par Caixin a reculé à 55,0 le mois dernier contre 55,5 en juillet, restant toutefois nettement au-dessus du seuil de 50 qui sépare contraction et expansion de l’activité.

Ces données sont similaire à celles publiées par les autorités, dont l’enquête a montré un ralentissement de la croissance de l’activité du secteur des services, possiblement à cause des perturbations causées par le COVID-19 et de l’impact de la pire canicule dans le pays depuis des décennies.

En effet, les données du Bureau d’État des statistiques montrent un indice officiel des directeurs d’achat non manufacturiers (PMI) qui a chuté à 52,6 en août, contre 53,8 en juillet.

Selon le BES, les vols intérieurs ont été perturbés par des poussées de Covid-19 dans des destinations touristiques populaires (Hainan et Xinjiang), au cours des vacances d’été, ce qui a sapé la confiance des consommateurs pour voyager et dépenser.

L’indice PMI composite officiel de la Chine, qui comprend à la fois l’activité manufacturière et les services, s’est établi à 51,7, contre 52,5 en juillet.

D’après l’enquête de Caixin, les nouvelles commandes ont progressé pour un troisième mois consécutif, mais l’indice des nouvelles commandes à l’export a reculé pour un huitième mois, alors que la demande étrangère est restée modeste en raison des restrictions sur les voyages.

Les entreprises du secteur, lequel est le plus affecté par la politique « zéro-COVID » de Pékin, ont continué de réduire leurs effectifs. La crise du marché immobilier et la hausse des coûts pèse sur la conjoncture économique chinoise.

Malgré cela, la confiance des entreprises du secteur s’est ancrée en territoire positif en août, leurs dirigeants anticipant une amélioration graduelle des conditions.

Outre l’indice PMI, la valeur du commerce des services de la Chine a augmenté de 20,7% en glissement annuel au cours des sept premiers mois de cette année, selon les données publiées par le ministère du Commerce.

La valeur totale du commerce s’est établie à 3.390 milliards de yuans (environ 492,6 milliards de dollars), d’après les données. Les exportations de services ont augmenté de 22,8% sur un an, à 1.640 milliards de yuans, et les importations des services ont atteint 1.750 milliards de yuans, soit une hausse de 18,9% par rapport à l’année précédente.

Le déficit du commerce des services a baissé de 20,1% à 107,73 milliards de yuans entre janvier et juillet, selon le ministère. Le commerce des services à forte intensité de connaissances de la Chine a maintenu une croissance stable sur cette période, en hausse annuelle de 10,2% à environ 1.420 milliards de yuans.

Des secteurs tels que les télécommunications et les services d’information ont connu une augmentation rapide des exportations, alors que les services d’assurance étaient parmi les secteurs à la croissance la plus rapide dans les importations.

Le commerce des services de voyage a poursuivi sa reprise, sa valeur commerciale ayant progressé de 7,5% sur un an pour atteindre 462,23 milliards de yuans.

Contrairement au commerce des marchandises, le commerce des services concerne les transports, le tourisme, les télécommunications, la construction, la publicité, l’informatique et la comptabilité.

Le ministère du Commerce a indiqué, dans un communiqué de presse, son intention de promouvoir la liste négative sur le commerce des services transfrontalier au niveau national et saisir les opportunités découlant de la mise en œuvre du Partenariat économique régional global pour développer le commerce des services avec tous les pays membres.