lundi, juillet 15

Rejet de l’eau de Fukushima: Tokyo dénonce le harcèlement téléphonique venue de Chine

Les appels en provenance de Chine ont commencé à inonder les entreprises japonaises depuis le 24 août, lorsque l’opérateur Tepco a commencé à rejeter l’eau utilisée pour refroidir les réacteurs nucléaires détruits de la centrale nucléaire de Fukushima.

Hiroyuki Namazu, haut diplomate japonais chargé des Affaires asiatiques et océaniennes, a demandé aux hauts fonctionnaires de l’ambassade de Chine à Tokyo d’appeler au calme.

En Chine, les internautes ont fait part de leur opposition et colère vis-à-vis du gouvernement japonais après le rejet des eaux usées contaminées par la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi dans l’océan Pacifique.

«Garantir la sécurité des résidents japonais en Chine»

Le Japon a demandé à la Chine de «garantir la sécurité des résidents japonais en Chine», après une vague de harcèlement téléphonique visant les entreprises japonaises, déclenchée par le rejet controversé des eaux usées de Fukushima.

La Chine s’est vivement opposée au rejet des eaux de Fukushima, filtrées et diluées selon un plan validé par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Pékin a notamment suspendu toute importation de produits de la mer du Japon.

Les appels en provenance de Chine ont commencé à toucher les entreprises japonaises le 24 août, lorsque l’opérateur Tepco, qui gère la centrale et le rejet en mer, a commencé à rejeter l’eau utilisée pour refroidir les réacteurs nucléaires sinistrés de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Hiroyuki Namazu a demandé aux hauts fonctionnaires de l’ambassade de Chine à Tokyo d’appeler au calme, selon un communiqué du ministère japonais des Affaires étrangères datée du 26 août.

Des incidents similaires se sont également produits en Chine visant des établissements japonais, a déclaré Hiroyuki Namazu aux diplomates chinois selon le communiqué.

«Nous demandons instamment au gouvernement chinois de prendre les mesures appropriées, notamment en appelant ses citoyens à agir calmement, et de prendre toutes les mesures possibles pour assurer la sécurité des résidents japonais en Chine et des missions diplomatiques japonaises en Chine».

L’ambassade du Japon à Pékin a séparément demandé à ses ressortissants de s’abstenir de parler fort en japonais.

Les internautes chinois en colère

Le maire de la ville de Fukushima, Hiroshi Kohata, a déclaré samedi dans une publication sur le réseau social Facebook que la mairie avait reçu environ 200 appels similaires en deux jours, et que les écoles, restaurants et hôtels locaux en avaient également été victimes.

« Les internautes chinois ont exprimé leur vive opposition et une puissante colère » à l’égard du gouvernement japonais, selon l’agence de presse Xinhua.

Le Japon est devenu un sujet tendance sur les plateformes de réseaux sociaux chinois, certains internautes chinois ont exprimé leur indignation face à ce déversement jugé irresponsable, tandis que d’autres ont exprimé leurs inquiétudes au sujet des produits alimentaires japonais, assurant qu’ils ne consommeront plus de produits originaires du Japon, en particulier des produits alimentaires.

Les internautes chinois ont également partagé des vidéos dans lesquelles ils se montrent en train d’appeler des numéros japonais.

Au total, le Japon compte évacuer dans l’océan Pacifique plus de 1,3 million de m3 d’eau tritiée de Fukushima et ce, de manière extrêmement progressive – jusqu’au début des années 2050, selon le calendrier actuel.

Cette eau provient de la pluie, de nappes souterraines et des injections nécessaires pour refroidir les cœurs des trois réacteurs de la centrale qui étaient entrés en fusion après le tsunami de 2011.

Ces eaux ont été traitées pour la débarrasser de ses substances radioactives, à l’exception du tritium, puis diluée avec de l’eau de mer avant le rejet dans l’océan, afin que son niveau de radioactivité ne dépasse pas le plafond visé de 1.500 Bq/L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *