jeudi, mai 23

La Chine réduit la taxe sur les opérations boursières pour «renforcer la confiance»

Pour la première fois depuis 2008, la Chine a annoncé la baisse de la taxe sur les opérations boursières, afin de dynamiser le marché des capitaux et de renforcer la confiance des investisseurs, le droit de timbre sur les transactions de titres sera réduit de moitié à partir du 28 août.

La Chine a annoncé le 27 août la réduction de moitié de la taxe sur les transactions boursières, une mesure significative destinée à restaurer la confiance dans le deuxième marché boursier mondial, sur fond de ralentissement économique. Cette baisse, qui sera effective dès le 28 août, est la première depuis 2008.

« Afin de dynamiser le marché des capitaux et de renforcer la confiance des investisseurs, le droit de timbre sur les transactions de titres sera réduit de moitié à partir du 28 août », ont déclaré dans un communiqué commun le ministère des Finances et l’administration en charge de la fiscalité.

La taxe était jusqu’à présent de 0,1%.

Cette mesure était très attendue par les places boursières de Chine continentale, qui font face à une conjoncture économique difficile, avec une crise de la dette dans l’immobilier, la faible consommation et un chômage des jeunes record.

L’indice CSI 300 des principales capitalisations des Bourses de Shanghai et Shenzhen a reculé d’environ 4% en 2023, après deux années consécutives de baisse, selon l’agence d’information financière Bloomberg.

Cette baisse s’explique en partie par l’absence de reprise économique d’ampleur après la pandémie de Covid-19 en Chine, les autorités étant toujours réticentes à engager un véritable plan de relance.

Le gouvernement ambitionne de faire revenir les investisseurs

Avec la mesure annoncée le 27 août, le gouvernement ambitionne de faire revenir les investisseurs qui ont perdu confiance dans les actifs chinois. La baisse de cette taxe devrait générer d’importantes transactions à partir du 28 août à la reprise des cotations.

Dans le même temps, la Banque Populaire de Chine a réduit les taux d’intérêt sur la facilité de crédit permanent (standing lending facilities ou SLF). Ce taux d’intérêt des prêts au jour le jour a été réduit de10 points de base, à 2,65%, tandis que ceux des prêts à sept jours et à un mois ont été en baisse de 10 points de base pour atteindre respectivement 2,8%, et 3,15%, d’après la Banque populaire de Chine.

La SLF, créée par la banque centrale début 2013, sert de canal pour répondre aux besoins de liquidités des institutions financières. Ces institutions peuvent contracter des prêts de la SLF auprès de la banque centrale en utilisant des obligations qualifiées et d’autres actifs comme garanties.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *