China Petroleum & Chemical Corporation (Sinopec) a publié trois rapports sur la durabilité mettant en évidence l’état actuel de l’utilisation des matériaux d’emballage et des plastiques dégradables dans le pays, dans le cadre des objectifs de développement durable de la Chine.

Ces trois rapports, intitulés

  • «Rapport de recherche 2021-2030 sur le potentiel de réduction des émissions de carbone liées à l’emballage écologique de l’industrie chinoise de la livraison express»,
  • «Étude 2021 sur l’impact environnemental et le recyclage des emballages plastiques à emporter dans l’industrie de la restauration»
  • «Rapport de recherche sur l’évaluation de l’impact environnemental et le soutien politique des plastiques dégradables»

Ils ont été réalisés en collaboration avec divers instituts de recherche de premier plan en Chine, notamment l’université de Tongji (rapports sur les emballages verts dans le secteur de la livraison express et sur les emballages plastiques à emporter dans le secteur de la restauration) et l’école environnementale de l’université de Tsinghua (rapport sur les plastiques dégradables).

Les deux premiers rapports font le point sur la situation actuelle des emballages dans le secteur de la livraison express et des emballages à emporter dans le secteur de la restauration en Chine et proposent des solutions pratiques pour réduire les émissions de carbone :

  • Emballages dans le secteur de la livraison express : l’utilisation d’emballages en plastique recyclé permettra non seulement de contrôler la quantité de déchets plastiques, mais aussi de réduire les émissions de carbone associées.
  • Emballages à emporter dans le secteur de la restauration : le recyclage chimique des plastiques peut réduire efficacement le gaspillage des ressources tout en diminuant les émissions de carbone. Si tous les plastiques à emporter étaient recyclés chimiquement entre 2015 et 2020, les émissions cumulées de carbone produites pendant l’élimination n’auraient représenté que 58,56 % de la quantité initiale, ce qui aurait réduit les émissions de plus de 40 %.

Les produits en plastique sont les principaux matériaux utilisés dans les emballages des plats à emporter et des livraisons express, et s’il n’est pas possible de remplacer complètement les plastiques, la recherche sur les plastiques dégradables dessine un chemin plus dégagé pour les économies d’énergie et la réduction des émissions, selon le communiqué de Sinopec.

Le rapport sur les plastiques dégradables suggère que, sur la base du temps de traitement réel en Chine pour les procédures de compostage industriel et de fermentation anaérobie, les indicateurs d’évaluation des matériaux dégradables devraient être ajustés à 30 jours pour le temps de dégradation du compostage industriel et à 40 jours pour le temps de dégradation limité de la fermentation anaérobie. Il recommande également de promouvoir le remplacement des plastiques dégradables dans un premier temps dans les endroits où le recyclage du paillis plastique est difficile ou impossible.