vendredi, février 9

Étiquette : Cang Jie

France Sinogramme 2019 法兰西年度汉字
Communiqués, CULTURE

France Sinogramme 2019 法兰西年度汉字

France sinogramme de l’année 法兰西年度汉字 est une initiative portée par l’association Le Carré de Chine, bénéficiaire d’une autorisation du CSA du 15 janvier 2013 à exploiter un service de radio de catégorie A par voie hertzienne terrestre en mode numérique : Radio Mandarin d’Europe, une radio locale associative de la région capitale. L’essentielle de la démarche vise à, d’une part susciter l’intérêt des Français à apprendre le chinois, et d’autre part à offrir aux résidents en France de nationalité étrangère, un canal d’expression de leurs opinions personnelles. Il s’agit, comme le faisait 仓颉 Cang Jie, l’inventeur de l’écriture chinoise, en observant le monde qui l’entoure, de retenir le sinogramme le mieux à même de symboliser le contexte de la France pour l’année écoulée. Le process...
La tortue, outil ancestral de la calligraphie chinoise
Arts, CULTURE, Histoire

La tortue, outil ancestral de la calligraphie chinoise

Les premières découvertes sur la calligraphie chinoise ont été faites à Anyang, dans la province du Henan, où des fragments d’os et de carapaces de tortues datant de la dynastie Shang (1650-1066 avant J.-C.) y ont été trouvés. Ceux-ci représentaient le cosmos pour les anciens chinois et servaient principalement à la divination. Il y a 3.000 ans, les devins gravaient sur des os et des carapaces d’animaux, notamment les tortues, les questions qu’ils voulaient poser aux Dieux. Ces carapaces étaient alors exposées au feu faisant apparaître des craquelures. Il s’agissait des réponses des Dieux que les devins interprétaient. Chaque marque correspondait alors aux plus anciennes écritures chinoises. Il y a plusieurs centaines d’années, un « lettré » reçu de son pharmacien un sachet de vieu...
Cang Jie, fondateur de la calligraphie chinoise
Arts, CULTURE, Histoire

Cang Jie, fondateur de la calligraphie chinoise

Cang Jie ou Ts’ang-chieh (caractère traditionnel : 倉頡 – caractère simplifié : 仓颉), dit « le voyant » aurait inventé l’écriture chinoise en observant les traces et les formes des animaux. Il aurait dessiné les « premiers caractères » après s‘être inspiré en premier lieu des formes élémentaires. Il nomma wen, les caractères simples. « Il associa plus tard les éléments formels à certains sons et appela "zi" les signes composés issus de ces combinaisons. Plus tard encore, on appela "shu" (écriture) les signes en question, notamment lorsqu’ils étaient tracé sur soie ou sur lamelles de bambou » a expliqué Claude Mediavilla dans « L’ABCdaire de la Calligraphie chinoise ». Ministre de l’empereur Jaune, Qin Shi Huangdi, Cang Jie est décrit par Wang Chong avec deux paires d’yeux lui permettant de v...
La calligraphie chinoise, un art à part entière
Arts, CULTURE, Histoire

La calligraphie chinoise, un art à part entière

Du concept taoïste Bagua à l’unification de l’écriture chinoise, la calligraphie chinoise est parvenue à évoluer au cours des siècles. Passant de l'état de trigramme à sinogramme, puis de caractères traditionnels à simplifiés, la calligraphie chinoise s'est transformée avec sa société. La calligraphie typiquement chinoise chinoise est appelée shu fa (书法 ), ce qui signifie l'« art de tracer » ou l'« art de tracer des traits » : littéralement, shu 书 signifie écrire et fa 法, méthode. Calligraphier possède une dimension artistique et spirituelle, car le but du calligraphe est de former le caractère le plus parfait possible. La calligraphie est un art à part entière, qui demande beaucoup de discipline. Elle s’apparente également à un mode de développement personnel tant sur le plan phys...