samedi, février 3

Étiquette : trafic d’organe

L’UE veut envoyer une mission d’observateurs au Xinjiang
RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

L’UE veut envoyer une mission d’observateurs au Xinjiang

L'Union européenne a demandé au gouvernement chinois d'autoriser l'accès de la région autonome du Xinjiang à des observateurs indépendants, après les accusations contre la Chine de faire subir des «pratiques effroyables» aux membres de la minorité Ouïghour. D'après Adrian Zenz, anthropologue allemand et auteur chrétien fondamentaliste connu pour ses études sur les camps de rééducation du Xinjiang, les Ouïghours seraient soumis à des stérilisations forcées. "Si elles sont avérées, des pratiques aussi effroyables constitueraient de graves violations des droits de l'Homme", a déclaré Virginie Battu-Henriksson, porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. "Elles doivent cesser immédiatement et les responsables doivent être tenus pour responsables", a-t-elle ajou...
Trafic d’être humain : Washington place Beijing sur liste noire
MONDE, Santé

Trafic d’être humain : Washington place Beijing sur liste noire

La diplomatie américaine a placé la Chine sur sa liste noire du trafic d’êtres humains, dans son rapport annuel publié mardi 27 juin, plaçant le pays parmi les 23 pays au monde qui « ne font pas d’efforts significatifs » pour combattre la traite des personnes. La Chine « n’a pas pris de mesures sérieuses pour mettre fin à sa complicité dans le trafic d’êtres humains, y compris les travailleurs forcés nord-coréens basés en Chine », a justifié le secrétaire d’État, Rex Tillerson. Grâce à ces travailleurs forcés envoyés en Chine et en Russie, « la Corée du Nord reçoit des centaines de millions de dollars par an », a-t-il poursuivi. « Cela ne peut pas continuer. » Le document relève également la situation de la minorité musulmane ouïgoure au profit de responsables chinois. De son côté...
Trafic d’organe : la Chine décrié au Vatican
Europe, Santé, SOCIETE

Trafic d’organe : la Chine décrié au Vatican

La présence de Beijing mardi 7 février au Vatican, lors d'un colloque international sur le trafic d'organes a suscité de vives critiques d'experts en éthique médicale. Ces derniers ont de nouveau accusé la Chine de continuer à pratiquer le trafic des organes d'opposant et de prisonnier. Selon le quotidien Global Times, seuls 2 766 prélèvements d'organes ont été réalisés dans le pays, en 2015. Cependant, des chercheurs ont indiqué dans un rapport publié en juin qu'entre 60 000 et 100 000 opérations de transplantations ont lieu chaque année en Chine, généralement de manière clandestine. Huang Jiefu, ancien vice-ministre chinois de la Santé et chef du Comité chinois du don d'organes, a rappelé aux participants du au colloque organisé par l'Académie pontificale des sciences, que le gouve...
Enfants kidnappés, le gouvernement commence à agir
SOCIETE

Enfants kidnappés, le gouvernement commence à agir

La semaine dernière, les autorités ont fait plusieurs annonces concernant les enfants enlevés. Désormais, les enfants kidnappés pourront être adoptés, plutôt qu'envoyer dans des foyers et une plateforme internet vient d'être lancée pour retrouver les parents de ces enfants secourus par la police. Une législation plus stricte Depuis plusieurs années, le gouvernement durcit ses mesures pour endiguer le trafic d'enfants dans le pays. En juin 2015 un projet de loi a durcit les sanctions contre les chinois ayant "achetés" un enfant kidnappé. D'ailleurs, la Cour populaire suprême (CPS) avait annoncé en janvier, la diminution du nombre nombre d'affaires d'enlèvement et de trafic de femmes et d'enfants pour l'année 2014. Les tribunaux du pays auraient ainsi traité 978 affaires de trafic de femm...