La dirigeante de Taiwan Tsai Ing-wen s’est engagée à faire de Taichung un centre mondial de machines intelligentes lors de la cérémonie d’ouverture d’un forum d’innovation intersectoriel le 8 novembre 2021 dans la ville du centre de Taiwan.

Tsai Ing-wen a alors assuré l’engagement du gouvernement à consolider la position de Taiwan dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Le gouvernement met ainsi tout en œuvre pour faire de Taichung un centre mondial de l’industrie des machines intelligentes, a assuré cette dernière.

Afin d’atteindre cet objectif, son administration a mis en place le Bureau de promotion des machines intelligentes, le Site de vérification technique de la fabrication intelligente et le Centre de développement mondial des machines intelligentes dans la ville centrale au cours des cinq dernières années.

Selon Tsai Ing-wen, avec l’aide des machines intelligentes, l’industrie des machines est devenue la troisième industrie de Taiwan à générer des milliards de dollars. En outre, les machines intelligentes sont l’industrie qui connaît la croissance la plus rapide dans le cadre du plan gouvernemental « cinq-plus-deux » industries innovantes, a-t-elle ajouté.

« La raison pour laquelle Taiwan a pu augmenter sa production de masques et devenir le deuxième plus grand producteur de masques au monde est due aux prouesses de Taichung en matière de machines de précision, a déclaré la présidente. Une telle capacité et un tel classement démontrent le potentiel et la vitalité de la ville centrale », a expliqué cette dernière.

Parmi les autres personnalités présentes à l’événement figuraient Chang Kuang-yau, conseiller en politique nationale auprès du président, Colley Hwang, président de DIGITIMES, ainsi que Lin Chia-lung, président honoraire de la Fondation pour l’innovation industrielle du mont Dadu, et Shih Mau-lin, président de la fondation.

Élément clé de la stratégie de développement national du gouvernement, l’initiative des cinq-plus-deux industries innovantes se concentre sur les secteurs à forte croissance que sont les biotechnologies, les énergies vertes, la défense nationale, les machines intelligentes et l’Internet des objets, tout en promouvant deux concepts fondamentaux : l’économie circulaire et un nouveau paradigme pour le développement agricole.

D’ailleurs, en juin 2021, lors d’un forum virtuel le partenariat Taiwan, l’Union européenne (UE), les Etats-Unis d’Amérique et le Japon s’est renforcé en matière de chaîne d’approvisionnement technologique.

Cet évènement a été organisé par le ministère taïwanais de l’Economie, le Bureau économique et commercial européen (EETO), l’Institut américain à Taiwan (AIT) et l’Association pour les échanges entre le Japon et Taiwan (JTEA).

Le forum virtuel destiné à renforcer le partenariat en matière de chaîne d’approvisionnement technologique a ainsi permis au participants d’échanger des bonnes pratiques et d’identifier les dynamiques des chaînes de valeur globales.

La ministre de l’Economie Wang Mei-hua, le directeur de l’EETO Filip Grzegorzewski, le directeur du bureau de Taipei de l’AIT Brent Christensen et le représentant adjoint du Japon Hoshino Mistuaki en ont ouvert les travaux. Des universitaires, des chercheurs, des fonctionnaires et des représentants de l’industrie y ont pris part.

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence l’importance d’une chaîne d’approvisionnement technologique efficace et résiliente. Reconnu pour sa défense de la liberté, de la démocratie et d’un ordre international basé sur le droit, Taiwan est un partenaire de confiance des secteurs high-tech dans le monde entier et travaille avec ses amis à renforcer les chaînes d’approvisionnement mondiaux, a souligné Wang Mei-hua.

Pour Filip Grzegorzewski, aucun économie ne produit tout ce dont elle a besoin et que l’intérêt commun de Taiwan, de l’UE, des Etats-Unis et du Japon est de s’assurer qu’alliés et partenaires disposent de chaînes d’approvisionnement résilientes.

De son côté, Brent Christensen a rappelé que Taiwan était une plateforme internationale pour le commerce des produits des technologies de l’information et de la communication, son secteur des semi-conducteurs faisant l’envie du reste du monde. Prolongeant différents événements déjà organisés sur ce thème, le forum permet de nouvelles avancées et d’explorer les politiques publiques et les opportunités commerciales bilatérales, régionales et globales dans ce domaine, a-t-il ajouté.