samedi, juin 15

Un objet non identifié a été libéré par un mystérieux

Un mystérieux avion spatial chinois décollait pour une mission secrète. Ce mystérieux avion spatial a atterri en Chine après 9 mois passés en orbite, mais il a laissé derrière lui, en orbite, un objet qui reste non identifié.

Selon Space News, le lancement a été effectué le 4 septembre 2022 par une fusée Longue Marche 2F. Les seuls détails officiels de l’événement proviennent de l’agence de presse, Xinhua qui, dans un communiqué, a expliqué que «l’engin spatial reviendra vers son site d’atterrissage terrestre après un temps passé en orbite, durant lequel les vérifications techniques liées à la réutilisation seront effectuées comme prévu, permettant à la technologie de progresser en vue d’une utilisation pacifique de l’espace».

Cet « engin spatial réutilisable » représente pour la Chine ne remarquable prouesse, faisant du pays l’un des rares Etats – avec Boeing, SpaceX et la NASA – à avoir réussi le lancement et la récupération de ce type d’appareil.

« Le succès complet de cette expérience est une avancée significative dans la recherche de notre pays sur la technologie des engins spatiaux réutilisables », a souligné Xinhua. Une réussite qui présente également des avantages économiques non négligeables, car les coûts d’exploitation des engins réutilisables sont moins élevés que ceux des engins à usage unique, a souligné le magazine, Nature.

La Chine serait à son deuxième test, puisqu’un premier vaisseau expérimental réutilisable avait été lancé en septembre 2020, et passé deux jours en orbite. Interrogé par The Verge, Andrew Jones a expliqué que la Chine travaille sur ce type d’engin depuis quelques années.

D’ailleurs, selon lui lui, en 2017, un média chinois affirmait déjà que l’une des entreprises spatiales du pays, la Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC), travaillait sur un «astronef expérimental réutilisable, capable d’atterrir à l’horizontal» –en clair, une navette spatiale de nouvelle génération.

Un avion plein d’opportunité

Cet engin peut permettre aux pays qui l’opèrent de multiplier les recherches orbitales spécifiques, sans avoir à envoyer un astronaute dans l’espace. De plus, il pourrait aussi être utilisé à des fins militaires ou de renseignement.

Pour Jonathan McDowell, astrophysicien au Center for Astrophysics Harvard & Smithsonian à Boston, l’avion chinois pourrait être une réplique du Boeing X-37B, un avion spatial américain, au potentiel militaire avéré, qui a fait ses débuts en 2010.

Le caractère militaire de cet avion spatial chinois n’est pas confirmé. De plus, Zhang Hongwen de la CASC, avait expliqué en 2018 à la chaîne publique CCTV, qu’un astronef de ce genre serait capable de décoller d’un aéroport traditionnel, avant de placer son cargo en orbite puis de revenir sur Terre. Cela constituerait, soulignait-il, une «révolution pour le futur du transport spatial».

À l’instar du Boeing X-37B, l’avion spatial chinois serait doté d’un petit gabarit. En août dernier, les médias chinois rapportaient qu’il avait été lancé depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine, à bord d’une fusée Longue Marche 2F.

D’après Jonathan McDowell, l’engin chinois devrait ainsi peser entre 5 et 8 tonnes, car la capacité de charge maximale de ce lanceur est de 8,4 tonnes. Selon l’expert, si ce modèle est trop petit pour accueillir un équipage, il n’est pas exclu que la Chine étudie cette possibilité à l’avenir.

Un objet non identifié en orbite

Outre le mystère qui plane autour de cet avion spatial chinois et de sa mission secrète, un autre « détail » retient l’attention des experts : l’engin aurait laissé derrière lui un objet, en orbite, qui reste toujours non identifié.

Alors que les radars avaient perdu sa trace en janvier 20232, ce dernier est de nouveau visible depuis le mois de mars. « Les experts pensent que cela pourrait indiquer que l’avion dispose d’une sorte de capacité d’enlèvement de satellites, comme un bras robotisé », a expliqué le site Live Sciences.

Pour Jonathan McDowell, l’avion spatial chinois pourrait bien avoir capturé l’objet et l’avoir transporté avant de le relâcher, pour tester sa capacité de chargement. « Les Chinois ont beaucoup travaillé avec des bras robotisés (…) l’objectif premier de l’avion pourrait être de réparer les satellites endommagés ou d’éliminer les débris orbitaux. Toutefois, cela n’exclut pas des capacités militaires, que ce soit pour l’avion chinois ou pour le X-37B », a précisé Jonathan McDowell.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *