Signature d’une convention de prêt entre la Banque de développement d’Afrique Centrale (BDEAC) et la Banque de développement de Chine, de 40 millions d’euros (environ 26 milliards de FCFA), en faveur de la BDEAC.

Ce crédit vise à financer les petites et moyenne entreprises (PME) du secteur privé au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, comprenant le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad.

Dans un communiqué publié sur son site, la BDEAC assure que « cette ligne de crédit est un outil essentiel de la stratégie que la BDEAC a mise en place en matière de financement des PME ».

La convention a été signée par le vice-président de la Banque de développement de Chine, Zhou Qingyu et le président de la BDEAC, Abbas Mahamat Tolli. Pour qui, « il convient de relever que la stratégie ainsi mise en place est en phase avec la politique de diversification des économies enclenchée par les pays de la CEMAC, la chute vertigineuse du prix du pétrole ayant montré la vulnérabilité des économies des pays de la CEMAC ».

En effet, le pétrole est la première richesse de la majorité des pays de la CEMAC. Depuis la baisse drastique des cours du baril, ces derniers sont confrontés à des déséquilibres macroéconomiques, un déficit budgétaire et une hausse inquiétante de l’endettement.

Raison pour lesquelles, ce prêt est une bouffée d’oxygène pour la BDEAC, car cette convention aura « des retombées au plan social puisque les PME éligibles à cette ligne de refinancement pourront créer de nouveaux emplois au bénéfice des ressortissants de la CEMAC », note le communiqué.