La Chine va accompagner le Burundi dans le déploiement de la télévision par satellite dans 500 villages, a rapporté le journal indépendant burundais « Agaseke ».

Léocadie Ndacayisaba, ministre de la Communication, des technologies et des médias, a indiqué que « grâce à l’appui de la Chine, 500 villages burundais vont bénéficier des téléviseurs numériques dans les quatre coins du pays ».

Selon la ministre, la Chine a déjà octroyé au Burundi 190 000 kits de réception de télévision satellite. Ce don chinois entre dans le cadre d’un projet lancé par la Chine en 2015 pour connecter gratuitement à la télévision satellite 10 000 villages africains.

Piloté par StarTimes, le géant chinois de la télévision numérique, ce projet consiste à installer des téléviseurs dans les lieux publics tels que les écoles, les hôpitaux et d’autres centres de grands rassemblements.

Léocadie Ndacayisaba a tenu à remercier la Chine pour le projet « Accès à la télévision par satellite pour 10.000 villages africains« , lors de deux cérémonies organisées à l’occasion de l’accès à la télévision par satellite pour 200 villages de son pays et de la remise-réception du projet de fourniture de matériels pour la transformation vers la radiodiffusion télévisuelle numérique au Burundi.

Cette dernière s’est dite « heureuse » de constater que les deux projets appuyés par la Chine au Burundi offrent plusieurs « opportunités d’épanouissement » à la population. Elle a notamment cité la vulgarisation de la télévision dans tous les coins du Burundi et l’aide aux ménages « les moins nantis » pour accéder à la télévision.

La ministre a souligné que ces projets participent au « désenclavement » de la population burundaise afin de « rendre effectif l’accès universel au droit à l’information », a souligné l’agence de presse Xinhua. Elle a remercié la Chine « pour les appuis multiformes qu’il ne cesse d’apporter » à son gouvernement en général et à son ministère en particulier.

De son côté, l’ambassadrice de Chine au Burundi, Zhao Jiangping, a rappelé que le projet « Accès à la télévision par satellite pour 10.000 villages africains » annoncé par le président chinois Xi Jinping en 2015 visait à connecter 10.000 villages de 23 pays africains à la télévision numérique par satellite et à offrir des décodeurs à 200.000 foyers africains.

Au Burundi, 300 villages sont connectés depuis octobre 2018 et 200 de plus le sont depuis la fin mars 2021. La société StarTimes se charge de l’installation, des services techniques et de la formation du personnel.

Ceci « témoigne parfaitement de l’amitié traditionnelle et profonde entre nos deux pays et nos deux peuples, tout en contribuant de façon effective et significative à réduire la fracture numérique et à accélérer le processus de numérisation de la télévision », selon Mme Zhao.

L’ambassadrice chinoise a saisi l’occasion pour rappeler qu’au cours de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), la Chine a lancé la mise en œuvre de neuf programmes, dont l’un consacré à l’économie numérique. Dans ce cadre, la Chine tient à encourager « les entreprises chinoises et africaines à coopérer » dans les infrastructures d’information et de communication, l’internet et l’économie numérique, a indiqué cette dernière.

La diplomate chinoise a aussi annoncé qu’en partenariat avec les autorités burundaises, la Chine continuera la « multiplication des projets de ce genre dans le but d’ouvrir de nouveaux horizons pour les familles rurales et d’améliorer leur niveau de vie en jouissant des produits numériques », tout en plaidant pour un « travail synergique sino-burundais » afin que chaque village ait accès à la télévision.