L’envoyé spécial chinois, Kong Xuanyou, a salué le 5 décembre les développements « positifs » sur la péninsule coréenne après que Séoul et Pyongyang se sont accordés à discuter la semaine prochaine de la possible participation de la Corée du Nord aux Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang.

Kong Xuanyou, vice-ministre chinois des affaires étrangères, a rencontré son homologue sud-coréen Lee Do-hoon, représentant spécial pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité.

Arrivé le 5 janvier à Séoul pour une visite de deux jours, il a rencontré plusieurs responsables sud-coréens pour parler de la Corée du Nord et de sujets d’intérêt mutuel.

Des avancées dans les discussions

« Des choses positives se déroulent actuellement en ce qui concerne la situation sur la péninsule coréenne, bien qu’il existe toujours des défis compliqués« , a déclaré le négociateur chinois.

Ce dernier a dit espérer que Séoul et Beijing renforceront leur communication stratégique et leur confiance mutuelle en s’appuyant sur les accords conclus entre les dirigeants des deux pays lors de leur sommet à Pékin en décembre.

Lee Do-hoon a de son côté noté que la question du nucléaire nord-coréen se situe à un « tournant décisif », citant le message du Nouvel An du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

« Dans ce contexte, il est plus important que jamais de maintenir la coopération entre la Corée du Sud et la Chine« , a indiqué ce dernier, ajoutant « j’espère que les gouvernements des deux pays continueront à coopérer étroitement à l’avenir« .

Nouvelles restrictions de la Chine

En parallèle, le ministère chinois du commerce et les douanes chinoises ont indiqué le 5 janvier avoir renforcé les restrictions commerciales avec la Corée du Nord, conformément aux mesures de rétorsion adoptées par le Conseil de sécurité de l’Onu le 22 décembre dernier, selon le ministère chinois du commerce.

Entrées en vigueur le 6 décembre, les restrictions concerneront le pétrole brut, les produits pétroliers raffinés, l’acier et d’autres métaux exportés par la Chine vers la Corée du Nord.

Le texte voté par le Conseil de sécurité interdit près de 90% des exportations de produits pétroliers raffinés vers la Corée du Nord, en les plafonnant à 500 000 barils par an.

Les livraisons de pétrole brut sont plafonnées à 4 millions de barils par an à destination de la Corée du Nord. De plus, les exportations nord-coréennes de produits alimentaires, d’appareils électriques, de bois, de navires, de machines-outils ou encore de roches comme la magnésite ou la magnésie sont interdites.

La résolution exige aussi le rapatriement des Nord-Coréens travaillant à l’étranger dans les 24 mois. Il s’agit du 10e train de sanctions internationales imposé à la Corée du Nord depuis 2006 pour ses programmes balistique et nucléaire.