Un navire de fret chinois est entré en collusion avec un tanker iranien en mer de Chine orientale dans la nuit du samedi 6 à dimanche 7 janvier, à environ 300 km des côtes chinoises, au large de la région de Shanghai.

Le tanker iranien était en flammes et laissait échapper une partie de sa cargaison d’hydrocarbures en mer après la collision, tandis que son équipage de 32 personnes était porté disparu, selon le gouvernement chinois.

Le tanker Sanchi transportait 136 000 tonnes d’hydrocarbures légers (condensats). Il a « entièrement pris feu » suite à sa collision, a annoncé le ministère chinois des transports.

Vers 2 heures dimanche, « le navire restait à flot et l’incendie continuait de faire rage, et l’on voyait des flaques de pétrole à la surface de l’eau« , a précisé le ministère, sans donner de détail sur l’ampleur des fuites d’hydrocarbures.

Le second navire impliqué dans la collision n’a pas subi d’avaries « mettant en péril sa sécurité » et son équipage de 21 personnes, toutes de nationalité chinoise, « a déjà été secouru« , selon le ministère.

Le gouvernement chinois a dépêché sur place 8 navires pour les opérations de recherche et de nettoyage, selon l’agence de presse, Xinhua. De son côté, la Corée du Sud a envoyé un navire de garde-côtes et un avion, à la demande des autorités chinoises, selon un porte-parole des garde-côtes sud-coréens.

Le Sanchi se rendait en Corée du Sud pour y livrer sa cargaison d’hydrocarbures iraniens, a précisé le ministère chinois des transports. Selon le porte-parole du ministère iranien du pétrole, Kasra Nouri, le tanker appartient à la National Iranian Tanker Company (NITC), l’opérateur administrant la flotte de navires pétroliers du pays.

Ce dernier a expliqué que la cargaison était constituée de produits de condensat appartenant à la société pétrolière nationale iranienne, NIOC, à destination de la firme sud-coréenne Hanwha Total Petrochemical, appartenant au français Total et au conglomérat sud-coréen, Hanwha.

Le navire de fret chinois naviguait quant à lui sous pavillon hongkongais et transportait 6 000 tonnes de céréales américaines à destination du Guangdong, selon le ministère chinois des Transports.