Le propriétaire japonais de la marque de vêtements Uniqlo a déclaré que ses activités en Chine enregistreraient une forte baisse des bénéfices pour l’année fiscale 2022 en raison des mesures de lutte contre le coronavirus dans le pays.

La Chine est le plus grand marché étranger du groupe Fast Retailing, avec 863 magasins sur le continent et près de 90 points de vente à Shanghaï, où des mesures de fermeture strictes restent en place pour contenir le pic épidémique de Covid-19.

La marque Uniqlo a déclaré ce 14 avril 2022 s’attendre à une baisse des revenus et à une forte chute des bénéfices de la « Grande Chine » au second semestre et pour l’ensemble de l’exercice 2022 en raison des restrictions dues au COVID-19.

Les ventes dans la région de la Grande Chine, comprenant Hong Kong et Taïwan, ont aussi connu des difficultés en mars, avec jusqu’à 133 magasins temporairement fermés.

L’affaiblissement du yen et la hausse des coûts des matières premières et de l’expédition ont contraint Fast Retailing à envisager des hausses de prix, alors que l’entreprise a longtemps rivalisé en matière de prix sur les articles de base.

Uniqlo a annoncé un bénéfice semestriel record, soutenu par la croissance des ventes en Amérique du Nord, en Europe et dans d’autres parties de l’Asie, tandis que le chiffre d’affaires et le bénéfice ont diminué en Chine.

Le bénéfice d’exploitation a augmenté de 18% pour atteindre 189 milliards de yens (1,38 milliard d’euros) au cours des six mois se terminant en février 2022, par rapport à l’année précédente.

Uniqlo a maintenu sa prévision de bénéfice annuel de 270 milliards de yens, qui se compare à un consensus de 278 milliards compilé par Refinitiv à partir des prévisions de 11 analystes.