La politique de lutte contre la corruption avait donné un coup d’arrêt aux ventes de cognac depuis plusieurs années, à l’instar du yatch. Mais désormais, la dynamique est relancée.

Le propriétaire de Rémy Martin, de Cointreau et du rhum Mount Gay a vu sa croissance atteindre 9% au cours du trimestre clos le 31 décembre, à 323,3 millions d’euros, après une progression de 7,4% au trimestre précédent, alors que les estimations étaient en moyenne en hausse de 4,2%.

Cette amélioration a été tirée par Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, dont la croissance a bondi de 22,3%, après 9,3% au trimestre précédent.

La forte compte sur une forte accélération en Chine grâce à d’excellentes ventes pour les fêtes du Nouvel an. Au-delà des effets de la fête du Printemps, Rémy Martin fait état d’une « belle reprise » de la consommation privée en Grande Chine (Hong Kong et Macao compris), grâce à sa nouvelle stratégie de distribution directe et l’ouverture à Beijing d’une première boutique dédiée à Louis XIII, cognac ultra haut de gamme à plus de 2.000 euros.

En effet, le vendeur de la boutique, a expliqué à Les Echos, que « le cognac est un cadeau qui plaît de plus en plus pour le Nouvel An et les mariages ».

Auparavant boudé, le cognac revient à mode pour le Nouvel an, mais aussi les célébrations importantes de la vie. Alors que le gouvernement continue sa transition économique basée sur les services, les investissements et la consommation intérieure. Les vendeurs de cognac peuvent compter sur la hausse de la consommation.