Un foyer de contamination (cluster) a été découvert à Urumqi dans la région autonome ouïgours du Xinjiang, où 17 nouveaux cas de Covid-19 transmis localement ont été confirmés, ce 20 juillet.

Cliquez sur l’image pour accéder à notre Édition spéciale!

Parmi ces nouveaux cas confirmés, seize ont été signalés dans la capitale régionale, Urumqi, et un dans la préfecture de Kashgar, a déclaré la Commission régionale de la santé.

Cette dernière a indiqué que le cas à Kashgar était une personne arrivée dans la préfecture en provenance d’Urumqi. Le 19 juillet, le Xinjiang comptait neuf cas asymptomatiques, tous à Urumqi.

Le même jour, le Xinjiang avait signalé un total de 47 cas confirmés de COVID-19, tous sauf un à Urumqi, et 50 cas asymptomatiques, alors que 3.016 personnes étaient sous observation médicale.

Selon des observateurs, « l’approche de Beijing » peut aider d’autres villes chinoises, comme Urumqi ou Hong Kong, qui voient une nouvelle résurgence de cas de Covid-19. Urumqi est entrée en «mode guerre» dans la prévention et le contrôle de l’épidémie.

Lire aussi : Situation « vraiment critique » à Hong Kong

Les autorités d’Urumqi ont suspendu toutes sortes de rassemblements et d’activités publiques et les communautés résidentielles ont débuté la mise en œuvre d’une gestion fermée. Pour Yang Zhanqiu, directeur adjoint du département de biologie des agents pathogènes de l’Université de Wuhan, « la clé pour apprendre de l’approche anti-épidémique de Beijing est de trouver l’origine du virus qui a causé la dernière flambée de cas ».

« Étant donné que l’origine de la dernière flambée de cas est encore inconnue, les tactiques prudentes mises en place par Urumqi sont appropriées. Cependant, l’approche de Beijing a mis l’accent sur aucune réaction excessive, mais s’est appuyée sur des mesures de détection, d’observation et d’isolement pour les contacts étroits, ce qui vaut également la peine d’être étudié », a expliqué ce dernier.

L’«approche de Beijing» signifie la mise en œuvre de mesures de manière précise et normale, plutôt qu’un verrouillage complet, a expliqué Wang Peiyu, directeur adjoint de l’École de santé publique de l’Université de Beijing.

Selon lui, trois critères sont fondamentaux pour appliquer à Urumqi cette approche : la détection précoce du cas et du lieu où l’épidémie a débuté; la recherche des contacts étroits et une enquête épidémiologique à grande échelle; et une gestion multicouche au niveau des risques.

Les deux experts ont indiqué estimer que «l’approche de Beijing» comprend toujours des mesures de prévention normales, dont l’hygiène personnelle et la sensibilisation à la détection précoce et à la notification des autorités de Urumqi, et Hong Kong.