Le gouvernement britannique a décidé dès l’année prochaine d’interdire les équipements 5G du géant chinois des télécoms, Huawei, dans les réseaux anglais.

Premier ministre britannique, Boris Johnson

Le Premier ministre Boris Johnson et son gouvernement ont décidé d’interdire Huawei de ses réseaux de télécommunications. Le géant chinois Huawei est accusé par l’administration Trump d’espionner pour le compte du gouvernement chinois.

Huawei bannit du Royaume-Uni

Cela signifie que Huawei ne pourra plus vendre d’équipements 5G dans les infrastructures des opérateurs britanniques après le 31 décembre 2020. Le Royaume-Uni veut également cesser d’utiliser tout équipement 5G de l’entreprise d’ici 2027. Les opérateurs de téléphonie et télécommunications devront trouver des alternatives, notamment auprès de Nokia ou Ericsson par exemple.

Selon le ministre au Numérique, Oliver Dowden, ces mesures vont retarder d’un an le déploiement de la 5G dans le pays et représenter un coût supplémentaire de 2 milliards de livres (environ 2,2 milliards d’euros).

Lire aussi : Londres ne peut pas faire sans Huawei

«Ça n’a pas été une décision facile», a expliqué ce dernier, «mais c’était la décision à prendre pour les réseaux des opérateurs britanniques, pour notre sécurité nationale et notre économie, aujourd’hui et sur le long terme».

Pour la société chinoise Huawei, cette interdiction est une «mauvaise nouvelle pour tout le monde qui possède un téléphone mobile au Royaume-Uni». L’entreprise explique que la décision de Londres va reléguer le pays en deuxième division, l’obligeant à augmenter les factures et à «creuser la fracture numérique» entre britanniques.

« Rejeter Huawei, c’est rejeter les opportunités et la croissance »

« Choisir Huawei, c’est choisir les opportunités et la croissance, et rejeter Huawei, c’est rejeter les opportunités et la croissance », a déclaré Liu Xiaoming, ambassadeur de Chine au Royaume-Uni.

Lors d’une interview en ligne accordée au journal The Times, le diplomate a expliqué que « rejeter Huawei, c’est rejeter l’avenir », soulignant que la 5G « représentait vraiment l’avenir ». « Huawei est le leader de la 5G, et la Chine est également un des leaders en matière de 5G. La 5G représente l’avenir non seulement pour l’industrie, mais aussi pour notre vie quotidienne », a-t-il ajouté.

Implantée au Royaume-Uni depuis 20 ans, Huawei a été interdit de toute participation aux réseaux 5G du pays par le Premier ministre Boris Johnson. Pour Liu Xiaoming, le Royaume-Uni avait « raté l’occasion de devenir un leader dans ce domaine ».

Pour Huawei, la décision du gouvernement britannique est une « décision décevante », qui « menaçait de reléguer le Royaume-Uni à une voie de garage en matière de numérique, de faire augmenter les factures et d’aggraver la fracture numérique ».

« Cette décision décevante est une mauvaise nouvelle pour quiconque possède un téléphone portable au Royaume-Uni », a déclaré dans un communiqué Ed Brewster, porte-parole de Huawei en Grande-Bretagne.