De notre stagiaire Rebecca Auque – Cette année, de nombreux élèves de collège se sont suicidés,  une étude sur le phénomène de suicide chez les collégiens révèle qu’un collégien sur cinq a pensé au suicide, soit 20,4%, le nombre de collégiens qui se sont réellement suicidés est de 6,5%.

Le cas le plus récent a ébranlé la société chinoise. Miao Miao, une élève de l’école primaire de Changzhou qui a sauté d’un immeuble après avoir reçu sa note pour un devoir. A la suite de cet évènement, les autorités scolaires ont informé le professeur qui a été bouleversé. Cependant, le père de la fillette l’a accusé de frapper sa fille et d’avoir été injuste avec elle. Au final, le professeur a été puni pour ses actes cependant, la vie de la fillette s’est arrêtée à cet instant.

Dès que l’effervescence autour de cet évènement s’est atténué, un autre cas a eu lieu. Chen, un élève de 6ème, a sauté d’un immeuble dans la province du  Shaanxi. Les notes de la fillette étaient mauvaises et elle avait révélé a une de ses amies qu’elle pensait au suicide. Après avoir rendu un devoir de qualité insuffisante, le professeur l’avait frappé sur l’épaule. Celui-ci a affirmé que c’était juste pour l’encourager.

Cependant, une vidéo a été découverte montrant le professeur frapper ses élèves, leur jeter leur devoirs à la figure et ce qui n’était censé être qu’une petite frappe d’encouragement sur l’épaule se transforma en un rouage de coups. Un enfant a même eu des séquelles mentales irréversibles.

En 2020, en raison de la terrible pandémie de Covid-19, le semestre des élèves a été bouleversé et les cas de suicides lors de cette période ont ajouté au chagrin de l’ensemble de pays. Un internaute a répertorié tous les cas de suicides des élèves pour cette année, choquant l’ensemble de la population :

26/04/2020 : dans un lycée réputé de la ville de Chaohu dans la province de Anhui, un adolescent de 17 ans a sauté d’un immeuble car le poids des études était trop lourd ; 26/04/2020 : dans la province de Anhui, Liu, une fillette de 12 ans, a sauté de la terrasse du quatrième étage alors qu’elle emménageait dans un nouveau dortoir ; 13/04/2020 : Wuxi, Jiansu, une fillette de 12 ans se suicide lors de son premier jour d’école ; 12/04/2020 : Shangluo, Shaanxi, une collégienne saute du troisième étage du collège ; 07/04/2020 : Nantong, Jiangsu, un élève tombe du 19ème étage d’un immeuble, les secours ont tenté de le sauver en vain, il succombe à ses blessures…

Le nombre de cas similaires est en hausse constante, une cause les rassemblerait tous : l’échec cuisant du système scolaire chinois. En effet, la plupart des lycéens pensent déjà être des losers.

La principale raison des suicides chez les enfants à l’école primaire provient de la famille et des professeurs. En effet, les parents négligent leurs enfants et place la notion de respect à une échelle trop élevé, la qualité de l’enseignement est faible, les élèves sont humiliés… face aux adversités de leur vie, la colère des élèves monte. Il est facile de partir en vrille et de choisir la solution la plus facile : le suicide.

Mis à part les élèves de primaire, ceux de collège sont aussi nombreux à favoriser cette solution. La pression des études est trop forte, le système scolaire prônant le rabâchage et la suppression de la personnalité a un effet destructeur sur les élèves. Ceux-ci comprennent aussi leur insignifiance face à la rude concurrence de la société, ils pensent qu’ils ne réussiront pas à faire carrière et préfèrent le suicide.

Selon les élèves « à partir du collège, les devoirs sont soudain plus nombreux, il est difficile de les finir et la pression morale est forte ». Après l’école, il faut encore étudier et ils n’ont pas un moment de répit. Ils se font critiquer par leurs professeurs à l’école et par leurs parents à la maison.

Le système éducatif chinois est une exception depuis longtemps. Les élèves sont sous la responsabilité de l’école et ils doivent exceller dans tous les domaines. Les parents apprennent la concurrence à leurs enfants, ceux qui ont les moyens leur procurent des cours particuliers, tous les espoirs de la famille reposent sur l’enfant qui doit avoir des résultats excellents. Selon une étude, 30 % des élèves ont des cours particuliers dès le CP.

Il existe deux sortes d’enfants, la première réussit, au prix de grands efforts, à obtenir des notes excellentes et une place dans la société concurrentielle chinoise, l’autre subit une pression extrême de la part de la société et de la famille. Les enfants les plus chanceux réalisent le rêve d’excellence de leurs parents alors que les autres essaient juste de survivre et hésitent sur la meilleur solution à choisir. Selon le statistiques, en moyenne, 100 000 lycéens se suicident en Chine chaque année et 100 000 autres pensent au suicide.

Dans le même temps, de nombreux professeurs ne sont pas heureux et satisfaits de leur vie qui ne correspond pas à leurs attentes. Ainsi, ce sentiment de frustration se répercute sur les élèves. Les valeurs éducatives deviennent vide de sens et l’interdiction des châtiments corporels peine à être respectée. Les élèves ont peur de leurs professeurs. S’ils n’écoutent pas leurs parents, ils doivent écouter leurs professeurs. Ces valeurs sont détournées de leur sens premier et les élèves n’osent pas dénoncer les abus de leurs professeurs.

Pour conclure le plus grand défaut du système éducatif chinois est que celui-ci est devenu un service. Les élèves sont devenus des produits, dès que l’un d’eux présente une défaillance, il est mis à l’écart et il est voué à disparaître. Le système éducatif chinois continue à être appliqué et le nombre de cas de suicides continue a augmenter, nous ne pouvons qu’espérer que les valeurs éducatives ne détruisent pas le bonheurs des jeunes.