Selon une étude du cabinet Analysys Mason, publiée en avril dernier, la Chine est le pays le plus avancé dans le déploiement de la 5G.

Poussé par des mesures gouvernementales privilégiées et les géants technologiques, dont Huawei qui fournit à la fois des équipements réseaux et mobiles, mais également Alibaba et Tencent qui ont déjà développé des services numériques largement utilisés.

Le gouvernement compte sur la 5G pour passer à l’étape suivante de développement de son économie, dans les domaines de la voiture autonome, la ville intelligente et plus largement pour accélérer dans l’économie numérique.

Le pays prévoit un lancement de la 5G pour la fin de l’année, pour une commercialisation début 2019. Si rien n’a officiellement pour le moment filtré, Huawei devrait pouvoir proposer un premier mobile haut de gamme compatible 5G à la même période.

La Chine mène une course acharnée au déploiement de la 5G, l’internet mobile ultra-rapide, devant la Corée du Sud et les Etats-Unis. Ces trois pays et le Japon se sont engagés dans le déploiement de cette technologie, selon le cabinet Analysys Mason, qui a examiné dans dix pays les actions menées par les entreprises et les politiques publiques.

La Chine est en tête en raison d’«une politique gouvernementale proactive et à l’impulsion venant du secteur», a commenté la CTIA dans un communiqué. La 5G est un facteur clef du développement des objets connectés. Son élaboration doit permettre de supporter les milliards de données issus de l’utilisation normalisée de voitures autonomes et d’autres objets intelligents du quotidien.