De notre stagiaire Mathilda Golaz – Le 24 février, le Département de l’environnement et de l’écologie de la province du Hebei a révélé que depuis l’apparition de l’épidémie de coronavirus, les mesures de prévention des épidémies et de surveillance de l’environnement ont été constamment améliorées.

Du 1er au 21 février, la proportion de zone de surveillance de la qualité de l’eau de la province à atteindre la troisième catégorie d’eau potable sur cinq a augmenté de 24,4 points par rapport à la même période l’an dernier.

L’indice provincial global de la qualité de l’air a chuté de 18,1 % sur un an, et la concentration moyenne de PM2,5 a diminué de 17,7 % sur un an.

Depuis l’apparition de l’épidémie de coronavirus, le Département de l’environnement et de l’écologie de la province du Hebei a mobilisé des forces de surveillance environnementale au niveau provincial, municipal et du comté.

Le but de cette initiative était d’établir un réseau de surveillance d’urgence de plus de 4 700 personnes afin d’effectuer un meilleur contrôle de la qualité de l’air et des eaux de surface, en particulier pour les sources d’eau potable.

Parmi les mesures prises, on retrouve notamment la surveillance attentive de l’élimination des eaux usées rejetées par les principales institutions médicales, les unités d’élimination des déchets médicaux et les stations d’épuration des eaux urbaines.

Récemment, les mesures de prévention et de contrôle ont été complètement mises à niveau et divers programmes de travail ont été améliorés afin d’assurer la santé de la population et la sécurité de l’environnement. Ces différents programmes comprennent entre autres la surveillance environnementale, le contrôle, la supervision et l’application des lois.

Le département accorde une attention particulière aux hôpitaux chargés du traitement des patients atteint du coronavirus, aux hôpitaux assignés au dépistage des patients atteints de fièvre et aux centres d’observation médicale et d’isolement pour les cas confirmés ou suspectés de coronavirus.

Une unité spécialisée est chargée de l’élimination des déchets médicaux, ceux-ci devant être collectés et traités dans les 24 heures. De plus, la province du Hebei exige que 100 % des eaux usées médicales dans les zones prioritaires soient collectées, transférées, traitées et éliminées.

Le Département de l’environnement et de l’écologie de la province du Hebei a récemment publié un avis exigeant que la fréquence de la surveillance d’urgence soit chiffrée et que l’ensemble des 348 sources d’eau potable actuellement identifiées et des 43 sources d’eau potable nouvellement destinées à des milliers de personnes dans les zones rurales soit mis sous surveillance.

Du 1er au 21 février, 82,7 % des zones de surveillance de la qualité de l’eau dans la province du Hebei ont atteint au moins la troisième catégorie sur cinq, soit 24,4 points de plus que l’année dernière à la même époque.

La proportion de zones de surveillance ayant atteint la cinquième catégorie en termes de qualité de l’eau était de 3,8 %, soit 12,9 points de moins qu’à la même période l’an dernier.

La qualité de l’air était en baisse de 18,1 % par rapport à la même période l’an dernier. La concentration moyenne de PM2,5 était de 65 microgrammes par mètre cube (ug/m3), en baisse de 17,7 % par rapport à la même période l’an dernier (79 ug/m3).