Le Premier ministre, Li Keqiang, a exhorté Washington à faire un pas vers la Chine pour mettre les relations bilatérales sur la bonne voie, alors que le compromis proposé par Beijing comprend des promesses d’achats massifs de denrées agricoles américaines.

En effet, en contre partie de l’annulation des hausses de droits de douane sur les produits chinois, Beijing a annoncé l’achat de soja, porc, et autres produits agricoles.

D’ailleurs, ces compromis ont été évoqué par le Premier ministre, Li Keqiang, et Robert O’Brien, conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, en marge du 35ème sommet de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et des sommets connexes en Thaïlande.

Le président Donald Trump envisage de ne pas appliquer la hausse de droits de douane sur 156 milliards de dollars de produits chinois prévue le 15 décembre. Côté chinois, Beijing insiste sur ce geste américain avant de signer un accord commercial partiel avec Washington d’ici quelques jours.

Baptisé «Phase 1» par la Maison blanche, ce compromis comprendrait principalement des promesses d’achats massifs de denrées agricoles américaines et des engagements de la part de la Chine à protéger la propriété intellectuelle des firmes étrangères.

Cette phase est la première étape d’une plus longue négociation délicate qui, in fine, forcera – selon le voeu américain – l’État chinois à démanteler ses aides aux secteurs industriels stratégiques.

Or Xi Jinping compte sur la stratégie électorale de Donald Trump d’annoncer aux milieux agricoles américains des progrès dans sa guerre commerciale avec la Chine, sous forme de gros contrats d’achats de soja, porc, et autres produits agricoles.

Les hausses de droits de douane prévues mi-décembre allaient frapper pour la première fois des produits de grande consommation comme les jouets, les téléphones portables et les ordinateurs est une aubaine pour la Chine.

Raison pour laquelle, les négociateurs chinois cherchent aussi à faire lever les sanctions appliquées depuis le 1er septembre, surtaxant à hauteur de 15% quelque 125 milliards de dollars de produits chinois.

Après 16 mois de guerre commerciale, le déficit commercial américain avec la Chine ne diminue pas : il a encore atteint 31, 6 milliards de dollars, en septembre 2019. Cela s’explique par le recul des importations chinoises est notamment compensé par une baisse des exportations américaines vers la Chine, en partie du fait de la réduction des achats chinois de soja.