Des résidents ont agité le drapeau national chinois et le drapeau de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong au sommet du Lion Rock à Hong Kong, le 14 septembre 2019, en signe de soutien aux autorités chinoises et à la police.

Plus d’une centaine de personne ont agité les drapeaux et brandi des banderoles sur lesquelles étaient inscrit « Célébration du 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine » et « Arrêt de la violence, la fin du chaos et le rétablissement de l’ordre ».

Ils ont organisé cette « manifestation éclair« , afin de montrer leur sentiment patriotique et leur souhait de réveiller les « hongkongais silencieux » pour mettre fin au chaos actuel et ramener la prospérité dans la ville.

Environ 300 personnes ont partagé leur acmour pour leur pays, et pour Hong Kong ont agité des drapeaux nationaux chinois au Amoy Plaza de la baie de Kowloon et ont chanté l’hymne national chinois.

Certains participants ont scandé: « Police, continuez comme ça! » D’autres ont déplié une banderole qui disait: « Pas de temps à perdre pour protéger Hong Kong; les habitants et la police doivent unir leurs efforts pour travailler ensemble. »

Cela faisait partie de la campagne « Flash chantant hymne national » lancée par des patriotes de Hong Kong. Vendredi 13 septembre, des centaines de personnes se sont rassemblées dans le centre commercial Olympian City, agitant des drapeaux nationaux chinois et chantant l’hymne national.

La manifestation du 14 septembre était organisée en soutien à un enseignant de Hong Kong battu par des manifestants en costume noir pour avoir chanté l’hymne national à Amoy Plaza. Les manifestants l’ont frappé au visage et lui ont pris son téléphone portable.

Le sit-in des pro-Beijing a dégénéré quand des hommes en noir ont agressés certains manifestants afin d’interrompre leur mobilisation et surtout leur chant de l’hymne national chinois. La situation ne s’est apaisée que lorsque la police est intervenue pour procéder à des arrestations.

Les manifestants, qualifiés par le journal Global Times de « patriotiques », s’organisent via un groupe wechat. Les messages sont divers et variés, mais ce qui circulent le plus se sont les règles à suivre lors de manifestation. Ainsi, il est conseillé « lorsque vous avez fini de chanter, quittez simplement et ne participez pas à des affrontements ou des querelles » ou encore « enlevez les drapeaux nationaux et ne les abandonnez pas une fois que vous avez terminé. »