Des milliers d’habitants de Pékin ont été envoyés en quarantaine dans la nuit du 19 et 20 mai, après la découverte de 26 cas de Covid-19 dans leur résidence.

Plus de 13 000 habitants du complexe résidentiel Nanxinyuan, dans le sud-est de la capitale, bien que testés négatifs au virus, ont été transportés dans la nuit vers des hôtels d’isolement et menacés de représailles s’ils résistaient.

« Les experts ont décidé que tous les résidents de Nanxinyuan seront soumis à une quarantaine à partir de minuit le 21 mai pour sept jours », selon l’aannonce des autorités sanitaires du district de Chaoyang. « Veuillez coopérer, sinon vous subirez les conséquences légales », ont-elles ajouté.

Des photos sur les réseaux sociaux ont montré des centaines de personnes faisant la queue avec leurs bagages dans l’obscurité pour monter dans des autocars devant la résidence. Elles ont été priés d’emballer leurs vêtements et leurs biens essentiels, et informés que leurs logements allaient être désinfectés, selon des discussions sur Weibo, lues par l’Agence France Presse.

Pékin fait face à un pic épidémique le plus important depuis le début de la pandémie en décembre 2019. Le variant Omicron a infecté plus de 1 300 personnes depuis fin avril, entraînant la fermeture des restaurants, des écoles et des sites touristiques.

Lire aussi : Covid-19 : le dépistage est étendu à Pékin, où le confinement menace

Lors d’un point presse, Xu Hejian, porte-parole du gouvernement municipal de Pékin, a indiqué que la ville « maintiendra ses mesures strictes et rigoureuses de contrôle de la COVID-19 car des transmissions communautaires cachées ont été découvertes lors du récent dépistage ».

Les services de restauration sur place resteront indisponibles, et les écoles continueront de suspendre les cours en présentiel, a souligné ce dernier. La capitale chinoise a signalé 54 nouveaux cas de COVID-19 transmis localement entre jeudi 19 , 15h00, et vendredi 20 mai, 15h00, a annoncé Liu Xiaofeng, directeur adjoint du centre municipal de la prévention et du contrôle des maladies de Beijing.

Sur ces nouveaux cas, 52 ont été détectés parmi les personnes sous gestion de confinement, et deux ont été découverts lors d’un dépistage de masse dans les quartiers, a précisé Liu Xiaofeng.