En raison de comportements sexuels à risque et de l’hésitation à divulguer son identité sexuelle, les hommes chinois ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et les transgenres sont infectés par le VIH.

Cependant, des kits d’auto-dépistage du VIH (HIVST) personnalisés et disponibles numériquement, soutenus par un support numérique, sont utilisés pour réduire les cas de VIH au sein de la communauté HSH, selon GlobalData, une société leader de données et d’analyse.

Le rapport de GlobalData, «Taille du marché des tests VIH (valeur, volume, ASP) par segments, part, analyse des tendances et SWOT, paysage réglementaire et de remboursement, procédures et prévisions, 2015-2030», révèle que le marché chinois des tests VIH devrait augmenter au cours de la période de prévision en raison de l’augmentation du nombre de cas suspects d’infection, des taux de naissances vivantes, des dons de sang total et des dons de plasma source.

Disha Goyal, analyste des dispositifs médicaux chez GlobalData, a indiqué que « les personnes incluses dans le groupe HSH courent un risque de dépression et d’altération des schémas de santé mentale, et cela est dû à la discrimination et à l’isolement par la communauté externe, par rapport aux hommes hétérosexuels, ce qui entraîne réticence à se faire tester ».

La disponibilité du VIHST via des plateformes numériques telles que les médias sociaux, les applications mobiles du VIHST et les distributeurs automatiques numériques rendent le dépistage facilement accessible et abordable, tout en préservant la confidentialité, en particulier pour la communauté HSH qui vit avec la peur de la discrimination sociale, a expliqué l’analyste.

L’expert de Global Data a conclut que « parallèlement à l’accès facile et croissant au VIHST, le gouvernement devrait prendre des initiatives supplémentaires pour faire connaître les avantages de ces alternatives par rapport au dépistage conventionnel du VIH au sein de cette population, car elle présente un risque élevé de contracter le VIH ».