La croissance de l’activité dans les services en Chine était au plus bas depuis 14 mois en juin, en raison d’un foyer de Covid-19 dans le sud du pays, selon un indice indépendant publié le 1er juillet.

L’indice d’activité des directeurs d’achat (PMI), calculé par le cabinet IHS Markit et publié par le groupe de médias Caixin, s’est établi à 50,3 points le mois dernier, contre 55,1 en mai. Un nombre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, il traduit une contraction.

La décélération du secteur des services en juin est «une surprise» pour les analystes. En effet,  le PMI services n’avait pas atteint un niveau aussi bas depuis avril 2020. Les analystes interrogés par l’agence Bloomberg, avaient prévu une stabilisation de l’indice à 55,1.

Si l’offre et la demande dans le secteur ont continué à progresser le mois dernier, l’activité commerciale et les nouvelles commandes ont augmenté au rythme le plus lent depuis 14 mois.

«La récente résurgence de cas de Covid-19 dans le delta de la rivière des Perles» dans la province du Guangdong (sud), la plus peuplée de Chine, a eu un certain impact», a indiqué Caixin, cité par l’Agence France Presse.

La réduction du nombre de voyages a également contribué à freiner l’activité, ce qui a entraîné une diminution de la charge de travail pour les entreprises. De fait, les recrutements dans le secteur ont diminué pour la première fois en quatre mois.

Au niveau des prix, les dépenses d’exploitation n’ont que légèrement augmenté en juin, alors que les prix à la vente ont diminué pour la première fois depuis juillet 2020. Malgré la baisse du mois de mai, «de nombreuses entreprises restent convaincues que la pandémie sera maîtrisée et que les conditions du marché et la demande mondiale se redresseront davantage au cours de l’année à venir», a indiqué Caixin.

L’enquête Caixin-Markit, qui sonde principalement les PME, est réputée dresser un tableau fidèle de la conjoncture.

De son côté, l’indice composite PMI de Markit-Caixin, qui agrège services et industrie manufacturière, a reculé à 50,6 points en juin contre 53,8 points le mois précédent. «L’industrie manufacturière est revenue à la normale après la fin de l’épidémie (en Chine), tandis que le secteur des services reste sensible aux résurgences régionales» du Covid-19, souligne Caixin.

L’économie chinoise a connu une expansion plus équilibrée en juin, avec une solide dynamique de croissance sous-jacente, ont rapporté des médias.

La confiance des petites et moyennes entreprises (PME) est restée au deuxième niveau le plus élevé depuis le début de l’épidémie de COVID-19, a indiqué l’agence Bloomberg, citant un sondage mené par Standard Chartered PLC auprès de plus de 500 entreprises.

Les PME axées sur le marché intérieur ont surpassé celles axées sur l’exportation pour la première fois en juin depuis le second semestre de 2020, a révélé Bloomberg.

L’économie chinoise devrait encore croître de 8,5% cette année, soit son rythme le plus rapide depuis une décennie, a-t-elle ajouté.

De son côté, le ministère du Commerce a indiqué que la Chine a enregistré une baisse substantielle du déficit du commerce des services au cours des cinq premiers mois de 2021, avec de nouveaux progrès réalisés dans la réforme structurelle et le développement du commerce de haute qualité.

Selon les données du ministère, le commerce des services a totalisé 1.938 milliards de yuans (environ 270 milliards d’euros) au cours de la période, avec des exportations en hausse de 20,1% sur un an à 911,8 milliards de yuans (820 mds €) et des importations en baisse de 7,5% pour s’établir à environ 1.030 milliards de yuans (927 mds €).

Le déficit du commerce des services s’est élevé à 114,5 milliards de yuans, soit 235,6 milliards de yuans (212 mds €) de moins que sur la même période l’année dernière.

Le ministère a souligné la poursuite de l’expansion rapide du commerce des services à forte intensité de connaissances en Chine, qui a augmenté de 11% sur un an pour atteindre près de 899 milliards de yuans.

Les exportations de services à forte intensité de connaissances ont augmenté de 14,4% pour atteindre 493,3 milliards de yuans  (444 mds €), et les importations ont augmenté de 7,3% pour atteindre 405,7 milliards de yuans (365 mds €).

Le commerce des services dans le secteur du tourisme a continué à souffrir fortement des restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19. Au cours de la période janvier-mai, l’industrie touristique chinoise a vu le commerce des services baisser de 36,9% pour atteindre 307 milliards de yuans (276 mds €).

Contrairement au commerce des marchandises, le commerce des services concerne la vente et la livraison de produits immatériels tels que le transport, le tourisme, les télécommunications, la construction, la publicité, l’informatique et la comptabilité.