Une femme âgée de 80 ans a lancé des pièces de monnaie dans le réacteur d’un avion à l’aéroport international de Pudong pour « attirer la chance ».

Le vol de la China Southern Airlines, qui devait se rendre à Guangzhou, a été retardé de plus de cinq heures afin de rechercher les pièces lancées. Le réacteur et le carénage ont été démontés et examinés.

Appelée Madame Qiu, elle devait prendre ce vol avec son mari, sa fille et son gendre. Un passager a vu la vielle dame jetée les pièces et a alerté l’équipage. Celui-ci a rapidement appelé la police de l’aéroport et près de 150 passagers, qui étaient déjà à bord, ont été invités à retourner dans le terminal.

Les mécaniciens ont trouvé au total une pièce à l’intérieur même du réacteur et huit autres autour de celui-ci. Il y en avait pour 1,70 yuan (22 centimes d’euros), a indiqué la China Southern Airlines.

Le capitaine de l’avion a expliqué que « le réacteur pourrait trembler, perdre de la vitesse et même s’arrêter en plein air si une pièce était aspirée dans la partie centrale du réacteur », de plus « les pièces de monnaie entreraient en collision avec les lames à grande vitesse ».

Un expert de l’aviation civile cité par le CIIC a indiqué que « le réacteur aurait probablement été détruit si la pièce était entrée dedans en plein air ». Il a indiqué que « le coût d’un seul réacteur représente un quart du coût total de l’avion », soit environ 1,1 million de dollars (964 000 euros).

Dans un communiqué de presse, China Southern Airlines a rappelé que « les passagers doivent se conformer aux lois et aux stipulations de l’aviation civile et que tout comportement susceptible de compromettre la sécurité aérienne était interdit ».

D’après l’enquête préliminaire, citée par les médias, Mme Qiu n’a pas de casier judiciaire et ne souffre pas de maladie mentale. Selon la police, un voisin leur aurait indiqué qu’elle est bouddhiste.

La dame a certes enfreint la loi chinoise sur l’administration de la sécurité publique et aurait normalement été gardée cinq jours en détention, mais la législation exempte de détention les personnes âgées de plus de 70 ans.

« Puisque que Qiu a 80 ans et qu’elle n’a pas délibérément endommagé l’avion ou causé de graves conséquences, elle ne fera face à aucune sanction policière », a déclaré la police de l’aéroport international de Pudong.

Cependant, si elle avait causé des dommages à l’avion, elle aurait pu être condamné à une peine de mort ou à au moins 10 ans d’emprisonnement.