Egalement appelée « Fête de la lune« , Zhongqiujie est célébrée le 15ème jour du 8ème mois lunaire, soit  au environ de septembre sur le calendrier grégorien.

Les indispensables gâteaux de Lune

Cette fête a lieu durant la pleine lune, particulièrement le jour où elle est la plus ronde et la plus lumineuse de l’année. Dans la tradition chinoise,  la pleine lune symbolise l’unité de la famille et le rassemblement. Raison pour laquelle, les chinois profitent de cette occasion pour réunir leur famille et honorer leurs ancêtres.

Les Wei et les Jin admiraient la pleine lune. D’ailleurs à l’origine, les tribus primitives dansaient au clair de lune pour célébrer la moisson. Selon les Annales historiques, les Empereurs devaient présider la cérémonie et prier pour que la lune assure une bonne récolte.

Le 15ème jour du 8ème mois lunaire a été choisit par les Tang de la dynastie Tang, sous le règne de Xuan Tong. Il l’appela « fête des milles automnes« . Des siècles plus tard, les chinois se retrouvent pour admirer la lune et penser aux êtres chers qui sont loin ou décédés.

Pour cela, un autel est dressé avec des offrandes, composées de fruits et légumes, d’escargots, de plan de riz et de 13 gâteaux de lune. Chaque gâteau représente un mois de l’année et le dernier est le mois intercalaire. De l’encens et des bougies sont également brûlés.

La légende de Chang’e

D’après la légende, Chang’e tomba amoureuse d’un tireur de flèches appelé Hou Yi. Ce dernier également amoureux aurait eu l’autorisation de l’empereur céleste d’épouser Chang’e.

La légende de Chang'e

La légende de Chang’e

Quelques temps plus tard, l’Empereur Yao demanda à Hou Yi de décocher des flèches pour faire tomber 9 des 10 soleils qui asséchaient les rivières et brûlaient la terre. Souhaitant devenir immortel, Hou Yi alla à la recherche de l’élixir de longévité de la Déesse Mère de la Reine de l’Ouest, dans les monts Monts Kunlun.

Touchée par l’amour de Hou Yi et par sa bonté, l’impératrice céleste lui offrit deux pilules pourpres de longévité en lui recommandant : « Je vous donne deux pilules de ce médicament, une pour chaque personne. Pour qu’ils soient efficaces, il faut les avaler lors du 15ème soir du mois d’août quand la Lune est ronde et ils vous garantiront la longévité. Si une personne en prend deux, elle mourra ».

A son retour, Hou Yi rapporta les deux pilules et transmit le message de l’impératrice à Chang’e. Le matin du 15ème jour du 8ème mois, Hou Yi sorti de la maison après que Chang’e lui ai demandé de rentrer plus tôt. Ne voyant pas son amour revenir, Chang’e déçue avala les deux pilules.  Comme la prophétie le disait, elle s’envola vers la lune.

Hou Yi chercha Chang’e, il entendit des cris et se précipita hors de la maison pourvoir la silhouette de Chang’e s’envoler au loin. Chang’e arriva au palais Guanghan sur la Lune, un palais désert et en ruine, qui abritait un grand arbre d’osmanthus plein de fleurs parfumées.

L’année suivante, Chang’e observa la terre depuis son palais, et vit Hou Yi, en larmes, déposer des offrandes pour la lune. Depuis, chaque année, le 15ème jour du 8ème mois lunaire, la légende raconte que la Lune s’éclaire et prend la forme des yeux de Chang’e. Il existe de très nombreuses versions de la légende de Chang’e, qui devint la Déesse de la lune.

Un moment de partage et de fête

Cette célébration est double, car d’une part l’automne est pour beaucoup de chinois considéré comme la plus belle saison de l’année pour son climat agréable. Et d’autre part, la lune est associée à plusieurs valeurs essentielles comme le rassemblement de la famille, du partage, de l’amour.

Liée à l’énergie Yin, la lune est un symbole féminin. Selon la tradition, la lune est le témoin des amitiés qui se font et se défont, et des mariages sont arrangés dès la naissance par Le vieil homme sous la lune.

Gâteau de lune revisité de la maison Pierre Hermé Paris. Il s'agit d'un biscuit au chocolat, avec du caramel moelleux, enrobés de chocolat noir.

Gâteau de lune revisité de la maison Pierre Hermé Paris. Il s’agit d’un biscuit au chocolat, avec du caramel moelleux, enrobés de chocolat noir.

La Fête de la mi-automne rassemble toutes ces traditions, dont celles qui prédisaient l’avenir matrimonial des jeunes filles à la campagne. En arrachant un plan de légumes dans l’obscurité, il était alors possible de prédire si elles auraient un mariage heureux ou non.

De nos jours, la fête de la mi-automne consiste essentiellement à se réunir en famille et à manger des gâteaux lunes. La contemplation de la lune est encore primordiale pour les chinois, raison pour laquelle ils célèbrent l’événement à l’air libre, par des pique-niques ou barbecues.

Dans les rues, des danses de dragons et des défilés de lanternes sont au programme  chaque année pour célébrer la lune et espérer réussite et longévité.

Les indispensables gâteaux de lune

Symbole de la Fête de la mi-automne, les gâteaux de lune prennent leurs origines au cours de la dynastie des Tang (618-901), au moment où les frontières nord de la Chine sont très souvent attaquées par les Tujue, premier peuple en langue turque.

L’empereur Li Shimin envoie le général Li Jing à la tête d’une armée pour repousser les envahisseurs et rétablir la paix. De retour à Chang’an, capitale de l’époque Li Jing est accueillit par l’empereur en héros et fait créer et distribuer un gâteau de forme ronde et coloré. Il s’agira du gâteau de lune, pour célébrer la victoire de Li jing sur les Tujue.

Sucrés ou salés, de formes variées, les gâteaux de lune sont fourrés de divers ingrédients. De la crème de lotus à la pâte de haricots rouges, en passant par un mélange de cinq noix ou encore de farce de porc haché avec un cœur au jaune d’œuf salé, les Yuebing sont très prisés des chinois. Il en existe de toute sorte, les chefs cuisiniers en font également glacées ou chocolatées.