La population chinoise âgée de 60 ans ou plus représente 18,7% du total, soit une hausse de 5,44 points de pourcentage par rapport au chiffre enregistré en 2010 lors du précédent recensement.

La population totale de la Chine continentale âgés de 60 ans ou plus a atteint 264,02 millions, dont 190,64 millions de personnes âgées de 65 ans ou plus, soit 13,5% de la population totale, a déclaré le Bureau d’Etat des statistiques (BES), en citant les données du 7ème recensement national effectué en 2020.

«Les données montrent que le vieillissement de la population chinoise s’est encore aggravé, et nous continuerons à faire face à la pression pour parvenir à un développement démographique équilibré à long terme», a déclaré Ning Jizhe, chef du BES.

Le recensement révèle également que 63,35% de la population en Chine était âgée de 15 à 59 ans, et que la proportion des chinois âgés de 0 à 14 ans avait atteint 17,95%, en hausse de 1,35 point de pourcentage par rapport au niveau de 2010.

La Chine effectue un recensement national de la population tous les dix ans depuis les années 1990. La population du pays sur la partie continentale a atteint 1,41178 milliard, en hausse de 5,38% par rapport au niveau de 2010, selon les dernières données du recensement.

La Chine reste officiellement le pays le plus peuplé au monde. Mais la Chine s’apprête à passer «d’un excédent de main-d’œuvre à une pénurie de main-d’œuvre au rythme le plus rapide de l’histoire», a averti Cai Fang, vice-président de l’Académie chinoise des sciences sociales.

Même la Banque populaire de Chine avait averti : «la Chine doit reconnaître que la situation démographique a changé, que le dividende démographique a été confortablement utilisé et que cette dette doit être remboursée tôt ou tard».

Quatre chercheurs de la banque ont exhorté à la suppression des restrictions sur les naissances. «La Chine est entrée dans une société du grand âge en l’espace de vingt-deux ans, bien plus vite que la France (140 ans), la Suède (85 ans) et que les Etats-Unis (72 ans)», ont indiqué ce derniers.

L’un des problèmes majeurs pour la Chine est que ce vieillissement intervient alors que le PIB annuel moyen par habitant n’est que 10.000 dollars par mois, contre plus de 30.000 dans les pays développés, s’inquiètent les quatre auteurs de la BPC.

Les conséquences peuvent être lourdes pour la Chine car elle n’a plus de main-d’œuvre aussi abondante. «Cet avantage s’estompe, la tendance démographique de la Chine redéfinit l’ordre mondial», ont indiqué les économistes d’ANZ.

Une population vieillissante et une bulle immobilière peuvent facilement entraîner la Chine dans une «décennie perdue» à la japonaise, mettent en garde les experts. «La population de notre pays va diminuer tandis que celle des Etats-Unis va augmenter» d’ici à 2050, ont indiqué les chercheurs de la banque centrale.

D’autant que la Chine a réduit son écart démographique avec les Etats-Unis au cours des quatre dernières décennies en s’appuyant sur une main-d’œuvre bon marché et nombreuse, mais «sur quoi pouvons-nous compter dans les 30 prochaines années ?», s’interrogent-ils.

Les démographes et économistes tentent de pousser le gouvernement à réagir pour résorber ces défis démographiques.