La Chine a pris la décision de supprimer la limite de deux enfants par couple, en vigueur depuis 2016, pour faire face à la forte baisse du taux de natalité et au vieillissement de la population dans le pays.

La Chine va donc autoriser les familles à avoir jusqu’à trois enfants, a annoncé lundi 31 mai l’agence de presse, Xinhua. Cette décision survient après la publication des résultats du dernier recensement décennal, qui ont révélé une forte baisse du taux de natalité dans le pays le plus peuplé du monde.

Lire aussi : Hausse de la démographie et aggravation du vieillissement de la population en Chine

«En réponse au vieillissement de la population (…), un couple est autorisé à avoir trois enfants», a rapporté l’agence Xinhua, citant les conclusions d’une réunion du bureau politique du Parti communiste dirigée par le président Xi Jinping.

Début mai, les résultats du recensement réalisé en 2020 ont révélé un vieillissement plus rapide que prévu de la population chinoise. 2020, marquée par l’épidémie de Covid, le nombre des naissances est tombé à 12 millions, contre 14,65 millions en 2019. Cette année-là, le taux de natalité (10,48 pour 1.000) était déjà au plus bas depuis la fondation de la Chine communiste en 1949.

Lire aussi: Taux de natalité en baisse pour la troisième année consécutive

Après plus de 30 ans de «politique de l’enfant unique», la Chine a assoupli ses règles en 2016, autorisant tous les Chinois à avoir un deuxième enfant. Mais sans parvenir à faire repartir la natalité.

La baisse de la natalité s’explique par plusieurs facteurs : le recul du nombre des mariages, la hausse du coût des logements et de l’éducation, la fertilité plus tardive pour les femmes qui souhaitent faire carrière.

La Chine comptait en 2020 plus de 264 millions de personnes âgées de 60 ans et plus, soit quatre fois la population totale de la France. Cette classe d’âge constitue désormais 18,7% du total, soit une hausse de 5,44 point de pourcentage par rapport au recensement de 2010.

En mars, le Parlement a voté un projet de relèvement progressif de l’âge de départ à la retraite au cours des cinq prochaines années, au grand dam d’une bonne partie de l’opinion publique.

Lire aussi : Le report de l’âge de départ à la retraite suscite la colère en Chine

Le taux de natalité de la Chine a chuté en 2020 à son plus bas niveau depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949, ce qui accentue la pression sur le vieillissement de la population.

Afin d’éviter une crise démographique, la Chine a assoupli en 2016 sa politique de limitation des naissances (dite de «l’enfant unique») en permettant à tous les couples d’avoir jusqu’à deux enfants. Mais la mesure n’a pas eu l’effet escompté.

En 2019, le taux de natalité s’est établi à seulement 10,48 naissances pour 1.000 habitants, selon le Bureau national des statistiques (BNS). Le nombre de naissances chute en Chine depuis déjà trois années consécutives.

14,65 millions de bébés sont nés en 2019, après 15,23 millions en 2018 et 17,23 millions en 2017. Malgré tout, la population totale de la Chine a dépassé pour la première fois l’an dernier 1,4 milliard de personnes, soit une augmentation annuelle de 4,67 millions d’individus.

Malgré cela, la population active a cependant poursuivi son déclin en 2019. A contrario, la population d’âge actif (15 à 59 ans) ne représente plus que 63,35% du total, en repli de 6,79 points sur 10 ans.

Le BNS a comptabilisé l’an passé 896,4 millions de personnes âgées de 16 à 59 ans, considérées comme en âge de travailler, une chute annuelle de 0,10%. Il s’agit de la huitième année consécutive de baisse.

Des démographes chinois souhaitent la levée complète de la limitation des naissances pour contrer le phénomène de vieillissement de la population. Mais le coût croissant de la vie décourage de nombreux chinois à avoir davantage d’enfants.