L’Australie a décidé d’étendre les visas des hongkongais sur son sol et de suspendre son accord d’extradition avec Hong Kong, suscitant la désolation de la Chine.

Le Premier ministre australie Scott Morrison

La Chine a vivement regretté, ce 9 juillet, la décision de l’Australie d’offrir à des milliers de hongkongais vivant en Australie une extension de leur visa et de suspendre l’accord d’extradition avec Hong Kong.

Ces annonces sont de l’«ingérence flagrante» dans les affaires de Hong Kong pour la Chine, qui « déplore et s’oppose fermement aux accusations et aux mesures sans fondement annoncées par le gouvernement australien concernant Hong Kong ».

Le Premier ministre, Scott Morrison, a annoncé que les visas d’environ 10.000 hongkongais vivant dans le pays seraient prolongés de cinq ans «avec une possibilité de résidence permanente à l’issue de cette période».

Le gouvernement australien a également décidé de suspendre son traité d’extradition avec Hong Kong car la loi sur la sécurité nationale de la Chine «constitue un changement fondamental de la situation» dans l’ex-colonie britannique, selon Scott Morrison.

Dans l’avertissement publié jeudi, le ministère australien a affirmé que la nouvelle loi sur la sécurité nationale imposée par la Chine à Hong Kong peut être «interprétée de manière large», ce qui pourrait conduire des australiens installés à Hong Kong à être poursuivis en Chine continentale.

Ce dernier a également indiqué que la manière dont sera appliqué ce texte et ce qu’il recouvre «n’est pas encore clair», il a estimé que les Australiens «pourraient être confrontés à un risque accru de détention pour des motifs de sécurité nationale vaguement définis». «Vous pourriez enfreindre la loi sans le vouloir», a-t-il ajouté.