Les jeunes représentent la majorité des victimes des escroqueries sur Internet, selon un site luttant contre la fraude, géré par Qihoo360, spécialiste en sécurité informatique.

Plus de 70% des 24 260 cas de fraudes sur le net recensés par le site ont concerné des victimes nées dans les années 1990 et 1980, selon le rapport 2017 sur les fraudes sur mobile et internet publié par ce site, administré conjointement par Qihoo360 et le Bureau de la sécurité publique de Beijing.

De plus, les personnes nées pendant ce siècle sont devenues la cible des fraudes sur le net, représentant 8,4% des victimes en 2017, contre 3% en 2016.

Le site 110.360.cn s’est spécialisé dans les fraudes, il recueille les déclarations d’escroqueries sur internet et dresse la liste de toutes les fraudes, quel que soit le montant.

Le rapport montre que le total des affaires de fraudes sur Internet en 2017 a impliqué 350 millions de yuans ’47 millions d’euros), en hausse de 17,6% en glissement annuel.

« Les personnes nées dans les années 1990 et 1980 constituent la majorité des internautes, et elle sont également les principales victimes de fraudes sur Internet« , a indiqué Liu yang, un expert de la lutte contre les fraudes du internet.

Selon lui, 65,6% des victimes se sont fait arnaqué lors du processus de transfert bancaire, de paiement par une tierce partie et de scannage de code QR. D’ailleurs, la police du Fujian vient récemment d’annoncer l’arrestation de 116 personnes suspectées d’escroquerie par téléphone et sur Internet.

En novembre 2017, la police a reçu une information selon laquelle des personnes créent des entreprises en ligne pour escroquer les gens. Les premières enquêtes ont révélé qu’une entreprise à Nanping arnaquaient les gens sur des produits tels que des métaux précieux, du pétrole brut et des échanges d’obligations à terme.

Les enquêtes approfondies ont permis de découvrir plus d’entreprises à Xiamen, Sanming et Hefei, capitale de la province de l’Anhui. Ces entreprises ont recruté des jeunes et utilisé des réseaux sociaux pour persuader leurs victimes d’ouvrir des comptes et de faire des transactions à travers de faux systèmes commerciaux.