Dans son premier discours de politique étrangère en tant que président américain Joe Biden a décrit la Chine comme le «concurrent le plus sérieux» des États-Unis.

Il s’est engagé à affronter la Chine sur différents fronts, y compris la propriété intellectuelle et la politique économique, a rapporté le South China Morning Post.

Apparaissant au département d’État, Joe Biden a déclaré que son administration «relèverait directement les défis posés [à] notre prospérité, notre sécurité et nos valeurs démocratiques par notre concurrent le plus sérieux: la Chine».

Lire aussi: L’administration Biden n’est pas pressée de s’engager avec la Chine

«Nous allons faire face aux abus économiques de la Chine, contrer ses actions agressives et coercitives, et repousser l’attaque de la Chine contre les droits de l’homme, la propriété intellectuelle et la gouvernance mondiale», a-t-il déclaré.

«Nous allons rivaliser en position de force, en reconstruisant mieux chez nous, en travaillant avec nos alliés et partenaires, en renouvelant notre rôle dans les institutions internationales et en reconquérant notre crédibilité et notre autorité morale, dont une grande partie a été perdue», a déclaré Joe Biden.