La Chine a décidé de rappeler son ambassadeur en Lituanie

par | Août 11, 2021 | Europe, TAIWAN

La Chine a annoncé le 10 août le rappel de son ambassadeur en Lituanie après le feu vert du pays à l’ouverture d’une représentation de Taïwan, que la Chine considère comme une de ses provinces.

L’ouverture d’une représentation de Taïwan à Vilnius est une première depuis 18 ans. La décision de la Lituanie est d’autant plus provocatrice pour la Chine que la représentation portera le nom de «Bureau de représentation de Taïwan» et non «de Taïpei», nom de la capitale de l’île, comme il est de coutume.

TAÏWAN OUVRE UN BUREAU DE REPRÉSENTATION EN LITUANIE

Joseph Wu, ministre des affaires étrangères de Taïwan

Taïwan va ouvrir un bureau de représentation à Vilnius, en Lituanie, a annoncé le 20 juillet lors d’une conférence de presse en ligne le ministre des Affaires étrangères, Joseph Wu. Pour la dirigeante de Taiwan, Tsai Ing-wen, il s’agit d’une «percée diplomatique importante».

Baptisé Bureau de représentation taïwanais en Lituanie, il devrait permettre d’approfondir les liens entre Taiwan et les pays baltes ainsi que plus largement avec l’Europe centrale et orientale, a indiqué le ministre. Il s’agit du premier bureau de représentation à ouvrir en Europe depuis celui implanté en Slovaquie il y a 18 ans, a expliqué Joseph Wu.

Le ministère lituanien des Affaires étrangères a estimé dans un communiqué que ce nouveau bureau jouerait un rôle clé pour développer des échanges culturels et économiques de part et d’autre, ainsi que pour promouvoir les interactions et la compréhension mutuelle entre les populations.

«La Lituanie souhaite coopérer davantage avec Taiwan et prévoit d’ouvrir un bureau commercial à Taipei avant la fin de cette année», a ajouté le ministère lituanien des Affaires étrangères.

D’après Taipei, «Taiwan et la Lituanie ont en commun les valeurs fondamentales de liberté, de démocratie et de respect des droits de l’homme. Partenaires aux vues similaires, ils devraient bénéficier d’une collaboration accrue dans les domaines de l’industrie, des technologies et du commerce», a ajouté le ministère taïwanais des Affaires étrangères.

«Qui plus est, la demande de participation de Taiwan à l’Assemblée mondiale de la santé, l’organe décisionnel de l’Organisation mondiale de la santé, est soutenue avec force par les parlementaires lituaniens», a souligné le ministère.

«Cette sincère manifestation d’amitié est appréciée de tous les secteurs de la société à Taiwan, tout comme l’est la récente annonce par Vilnius d’un don de 20 000 doses de vaccin contre le Covid-19», a-t-il ajouté.

LA CHINE RAPPELLE SON AMBASSADEUR

«La Chine a décidé de rappeler son ambassadeur en Lituanie et a demandé au gouvernement lituanien de rappeler son ambassadrice en Chine», a déclaré un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Ministère des affaires étrangères à Beijing

«Au mépris des représentations répétées par la Chine, le gouvernement lituanien a récemment annoncé sa décision d’autoriser les autorités taiwanaises à ouvrir un ‘bureau de représentation’ sous le nom de ‘Taiwan’. Le gouvernement chinois a exprimé son opposition catégorique à ce geste», a affirmé le porte-parole.

Pour la Chine, «la décision du gouvernement lituanien viole effrontément l’esprit du communiqué sur l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Lituanie, et porte gravement atteinte à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de la Chine».

« Le gouvernement chinois exprime son opposition catégorique à ce geste. La Chine a décidé de rappeler son ambassadeur en Lituanie et a demandé au gouvernement lituanien de rappeler son ambassadrice en Chine« , a indiqué le porte-parole.

La Chine avertit la partie lituanienne qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et que la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l’ensemble de la Chine. «Le principe d’une seule Chine est une norme largement reconnue des relations internationales et un consensus commun de la communauté internationale. C’est la base politique sur laquelle la Chine développe les relations bilatérales avec d’autres pays», a souligné le porte-parole.

« Le gouvernement et le peuple chinois ont la détermination inébranlable de réaliser la réunification du pays. La ligne rouge de sauvegarde de la souveraineté nationale et de l’intégrité territoriale ne doit pas être franchie« , a affirmé le porte-parole.

« Nous exhortons la partie lituanienne à rectifier immédiatement sa mauvaise décision, à prendre des mesures concrètes pour réparer les dégâts et à ne pas continuer sur la mauvaise voie. Nous avertissons également les autorités taïwanaises que ‘l’indépendance de Taiwan’ est une impasse et que toute tentative d’activités séparatistes sur la scène internationale est vouée à l’échec », a assuré le porte-parole.

LA LITUANIE FAIT PART DE SON «REGRET»

Le gouvernement lituanien a fait part de son «regret». «Tout en respectant le principe d’une seule Chine, (la Lituanie) est déterminée à développer des relations mutuellement bénéfiques avec Taïwan», a réagi dans un communiqué le ministère lituanien des Affaires étrangères.

«La Lituanie souhaite développer la coopération avec Taïwan dans de nombreux domaines d’intérêt commun», avait indiqué en juillet à l’Agence France Press, l’ambassadrice de Lituanie en Chine, Diana Mickeviciene.

La diplomate avait précisé que son pays ne reconnaissait pas pour autant l’indépendance de Taïwan. L’ancienne République soviétique s’est depuis engagée à fournir 20.000 vaccins anti-Covid à Taïwan.

La Lituanie, pays frontalier de la Russie, avait annoncé en mai qu’elle quittait le forum «17+1» réunissant la Chine et des pays d’Europe centrale et orientale.

«Nous déplorons la décision chinoise (…) C’est la première fois que la Chine rappelle son ambassadeur dans un État membre de l’UE en raison de l’ouverture ou du maintien d’un bureau de représentation» de Taïwan, a réagi une porte-parole de la Commission européenne.

«Nous reconnaissons le gouvernement de (Beijing) comme le seul gouvernement de Chine, mais en même temps, nous avons un intérêt à développer des relations accrues avec Taïwan. L’UE maintient pour cette raison à Taipei un Bureau européen pour l’économie et le commerce», a-t-elle indiqué à l’AFP.

«Nous ne considérons pas l’ouverture d’un “bureau de représentation” de Taïwan (dans un pays de l’UE) ou à Taïwan (par une capitale européenne), par opposition à un consulat ou à une ambassade, comme une entorse à la politique européenne d’“une seule Chine”», a-t-elle insisté.

Les États-Unis ont apporté leur soutien à la Lituanie, par la voix du porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price, qui a exprimé la «solidarité» de Washington avec Vilnius et «condamné les récentes mesures de rétorsion» chinoises. Il a estimé que le reste du monde devait pouvoir «dialoguer» avec Taïwan.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :