L’activité des opérations de fusions et acquisitions (M&A) dans la région Asie-Pacifique (APAC) est restée incohérente au troisième trimestre (T3) de 2020. Cependant, la Chine continue de dominer la région en termes de volume et de valeur, selon GlobalData, une société de données et d’analyse de premier plan.

Le nombre de fusions et acquisitions annoncées est passé de 671 en juillet à 663 en août, puis à 616 en septembre. Cependant, la valeur des transactions est passée de 77,2 milliards USD en juillet à 48,9 milliards USD en août avant de rebondir à 89,7 milliards USD en septembre.

La Chine, qui est le marché le plus important de la région, a connu une diminution de la part du volume total des transactions en août par rapport à juillet et a rebondi en septembre. Sa part en proportion de la valeur totale de la transaction a également suivi une tendance similaire.

Le Japon, l’Australie, l’Inde et la Corée du Sud étaient les quatre autres principaux marchés en termes de volume de transactions. Parmi ces marchés clés, l’Inde était un pays notable qui a connu une augmentation constante de sa part du volume des transactions.

Le Japon, l’Inde, l’Australie et Hong Kong étaient les quatre autres principaux marchés en termes de valeur. Parmi ces marchés clés, le Japon était un pays notable qui a connu une augmentation constante de la valeur des transactions.

Le Japon a enregistré une forte hausse de valeur en septembre grâce à des accords importants (tels que l’acquisition par Nippon Telegraph & Telephone (NTT) de la participation restante de 33,8% dans NTT Docomo pour 40,7 milliards de dollars américains) annoncés au cours du mois.

Aurojyoti Bose, analyste principal chez GlobalData, a expliqué que « malgré la crise du COVID-19, la Chine a réussi à diriger le scénario de l’accord de fusion-acquisition APAC. Cependant, les problèmes géopolitiques actuels obligent les investisseurs à adopter une approche prudente lorsqu’ils envisagent de gros investissements. Pendant ce temps, le Japon a réussi à assister à quelques transactions importantes à la fin du troisième trimestre ».