La Banque populaire de Chine (PBOC) « doit maintenir les réductions des taux d’intérêt et du ratio de réserves obligatoires des banques parmi ses options politiques en attendant que l’économie rebondisse », a déclaré un ancien haut fonctionnaire de l’autorité de régulation des changes du pays.

Guan Tao, économiste en chef mondial chez BOC International et ancien fonctionnaire de la State Administration of Foreign Exchange (SAFE), a indiqué que l’inflation modérée de la Chine laissait une marge de manœuvre pour la politique monétaire au cours du second semestre de l’année.

L’objectif de la banque centrale sera de soutenir l’économie touchée par les perturbations liées au Covid-19, à la croissance mondiale en berne, et aux tensions géopolitiques.

« Avant que l’économie ne revienne à une fourchette de croissance raisonnable, il est nécessaire de maintenir des outils de politique suffisants, parmi lesquels le RRR et les réductions de taux d’intérêt devraient encore être des options politiques », a déclaré Guan Tao dans un rapport publié jeudi par le Shanghai Securities News, un journal d’État.

« La fenêtre temporelle pour la politique monétaire de la Chine ne dépend pas de la hausse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale, mais plutôt de l’état réel de l’économie nationale », a expliqué ce dernier.

Le gouverneur de la Banque populaire de Chine, Yi Gang, s’est également engagé à maintenir une politique monétaire accommodante pour soutenir la reprise économique. Dans une déclaration après la conclusion d’une réunion trimestrielle de son comité de politique monétaire, la banque a promis d’utiliser des outils de politique globale et structurelle pour stimuler la confiance dans l’économie.

« Actuellement, la croissance économique mondiale ralentit, l’inflation se maintient à un niveau élevé, les conflits géopolitiques se poursuivent et l’environnement extérieur devient plus complexe et plus sévère », a déclaré la PBOC.

« Le développement économique est confronté à la triple pression de la contraction de la demande, du choc de l’offre et de l’affaiblissement des attentes. »

Lire aussi : La banque centrale va allonger les heures de cotation du yuan « onshore »

Les différences politiques entre la Chine et les autres grandes banques centrales mondiales ont inquiétés les marchés financiers. Les banques mondiales devraient augmenter les taux d’intérêt de manière plus agressive, pouvant nuire au yuan chinois et déclencher des sorties de capitaux.

Guan Tao a indiqué que l’orientation du marché pouvait changer de manière dynamique au fil du temps, et que si les investisseurs prêtent attention à la manière dont les États-Unis gèrent leur inflation obstinément élevée cette année, les marchés mondiaux surveilleront également la reprise économique de la Chine.

« Le taux de change du yuan sera fondamentalement stable à des niveaux raisonnables, tandis que la volatilité augmentera encore », a déclaré Guan Tao. D’autant plus que la PBOC améliorera le régime de taux d’intérêt orienté vers le marché, encouragera la réduction des coûts de financement global pour les entreprises et soutiendra les banques pour reconstituer le capital, a indiqué Yi Gang dans le communiqué.