Les entreprises chinoises ont renforcé leur compétitivité en 2020, alors que leur nombre a encore augmenté sur la liste Fortune Global 500.

La Chine est désormais le pays avec le plus d’entreprises figurant dans le classement. Un total de 133 entreprises de la région de la Grande Chine, qui comprend la partie continentale de la Chine, Hong Kong, Macao et Taïwan, ont été classées sur cette liste.

À titre de comparaison, la liste comprend 121 entreprises des États-Unis, 53 du Japon, 31 de France, 27 d’Allemagne et 22 du Royaume-Uni. L’entreprise américaine Walmart est une fois de plus en tête de la liste, suivie par trois sociétés chinoises – Sinopec Group, State Grid et China National Petroleum.

Pour la deuxième année, les entreprises chinoises sont au premier plan. En 2019, 129 entreprises chinoises figuraient sur la liste contre 121 entreprises américaines.

«Il est difficile de surestimer l’importance du changement que cela représente dans l’économie mondiale», a affirmé Cliff Lead, rédacteur en chef du magazine Fortune.

Ce dernier a expliqué que «lorsque le classement du Global 500 a été publiée pour la première fois en 1990, il n’y avait aucune entreprise chinoise sur la liste. Au cours des trois décennies qui ont suivi, l’économie chinoise a explosé, alimentée par un boom du commerce mondial qui est passé de 39% du PIB mondial à 59%».

La liste Fortune Global 500 est principalement calculée sur les revenus des entreprises. Selon la liste, les 500 plus grandes entreprises du monde ont généré 33 300 milliards de dollars (29 970 mds€) de revenus et 2100 milliards de dollars (1890 mds€) de bénéfices en 2019.