Les exportations de la Chine ont progressé contre toute attente de 7,2% en juillet sur un an, soit leur plus forte hausse depuis le début de l’année, selon les Douanes.

Après un plongeon en début d’année 2020 pour cause d’épidémie, les ventes de la Chine au reste du monde n’avaient augmenté que de 0,5% en juin.

Le commerce de la Chine est pénalisé par le recul de l’activité chez ses principaux clients, Europe et Amérique du Nord en tête.

Il s’agit de la plus forte hausse des exportations chinoises depuis décembre 2019, lorsque les ventes de la Chine avaient augmenté de 7,6%, juste avant l’apparition dans le pays du nouveau coronavirus.

Le chiffre de juillet est nettement meilleur qu’attendu par les analystes. Les experts interrogés par l’agence financière Bloomberg présageaient un recul de 0,7% des exportations en juillet.

Mais, signe de la faiblesse persistante de la demande en Chine même, les importations ont reculé de 1,4% en juillet sur un an, selon les Douanes.

Les experts s’attendaient à une hausse de 0,9% des importations de la Chine. L’excédent commercial s’est inscrit à 32,45 milliards de dollars, en baisse par rapport à juin (46,42 mds).

Premier pays touché par le Covid-19 mais aussi premier à s’en sortir, la Chine a connu une reprise de l’activité au deuxième trimestre, avec une hausse de 3,2% du PIB selon des chiffres officiels, après un repli de 6,8% au premier trimestre.

Mais des secteurs entiers de l’économie tournent toujours au ralenti, notamment les transports et le tourisme.