La Chine a dépassé les États-Unis en tant que première destination mondiale pour les nouveaux investissements directs étrangers (IDE) en 2020, alors que la pandémie de Covid-19 amplifie un déplacement vers l’est du centre de gravité de l’économie mondiale, a rapporté le Wall Street Journal.

Les nouveaux investissements d’entreprises étrangères aux États-Unis, qui pendant des décennies ont occupé la première place, ont chuté de 49% en 2020, selon les chiffres des Nations Unies, alors que le pays luttait pour freiner la propagation du nouveau coronavirus et que la production économique s’effondrait.

La Chine, longtemps classée n°2, a vu les investissements directs des entreprises étrangères grimper de 4%, a indiqué la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement.

Dans son dernier rapport « Investment Trends Monitor« , la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), basée à Genève a déploré que les flux d’IDE globaux avaient fortement chuté à environ 859 milliards de dollars américains l’année dernière, contre 1.500 milliards de dollars américains en 2019.

« Les IDE ont terminé 2020 à plus de 30% en dessous du creux après la crise financière mondiale en 2009 et à un niveau observé pour la dernière fois dans les années 1990 », ont indiqué les rapporteurs.

Les données montrent que la baisse s’est concentrée surtout dans les pays développés, où les flux d’IDE ont chuté de 69% pour se situer à environ 229 milliards de dollars (206,1 mds €), le niveau le plus bas depuis 25 ans.

Le déclin dans les économies en développement a été mesuré à 12% et a atteint un montant estimé à 616 milliards de dollars (554,4 mds €) tandis que la Chine est arrivée en tête du classement des plus grands bénéficiaires d’IDE.

« Le retour à une croissance positive du produit intérieur brut (PIB) et le programme ciblé de facilitation des investissements du gouvernement (chinois) ont contribué à stabiliser l’investissement », a expliqué James Zhan, directeur de la Division Investissement et Entreprise de la CNUCED.

« La dépendance mondiale à l’égard des chaînes d’approvisionnement des entreprises multinationales en Chine pendant la pandémie a également soutenu la croissance des IDE en Chine », a-t-il ajouté.

La Chine a utilisé des mesures strictes pour contenir la pandémie de Covid-19 sur son sol, après que la maladie est apparue pour la première fois à Wuhan, dans le centre de la Chine.

De plus, le produit intérieur brut de la Chine a augmenté alors même que la plupart des autres grandes économies se contractaient l’année dernière, a déclaré le Financial Times. Ainsi, la Chine a vu son PIB augmenter de 2,3% en 2020 par rapport à l’année précédente malgré la pandémie de Covid-19, selon le Bureau national des statistiques (NBS) du pays.