La Chine a décidé de suspendre à partir du 1er mars les importations de l’ananas en provenance de Taïwan que la Chine considère toujours comme son territoire.

Selon les autorités chinoises, l’ananas contient des insectes dangereux pour son agriculture. Un argument réfuté par les autorités de Taïwan, qui assurent que la Chine veut faire une pression économique contre l’île, en plus de sa présence militaire dans la détroit de Taïwan.

Grâce à son climat tropical, Taïwan produit chaque année plus de 500 000 tonnes d’ananas de plusieurs variétés et principalement au centre et au sud du pays. En 2020, Taïwan a exporté environ 46 000 tonnes d’ananas, dont plus de 90% vers la Chine, qui est le principal partenaire économique de Taïwan. Dans ce contexte, afin d’aider les fermiers à écouler leur production, le gouvernement taïwanais appelle ces citoyens à manger plus d’ananas.

« La suspension des importations d’ananas de Taïwan prise par la partie continentale de la Chine à partir de lundi est une mesure préventive normale pour assurer la biosécurité, et elle est tout à fait raisonnable et nécessaire », a déclaré Zhu Fenglian, porte-parole du Bureau des Affaires de Taïwan du Conseil des Affaires d’État.

Cette dernière a déclaré que l’inspection douanière fondée sur la loi des produits agricoles importés était une exigence pour l’exécution des lois, des règlements et des normes applicables, la prévention des maladies des plantes et la sauvegarde des droits et des intérêts du peuple.

« L’autorité du PDP a fait une interprétation malveillante de ce qui est en fait un problème technique dans une tentative d’attaquer et de salir la partie continentale », a-t-elle souligné.

Après que les douanes chinoises ont annoncé la suspension, à compter du 1er mars, des importations d’ananas taïwanais, l’ensemble de la classe politique taïwanaise se mobilise pour promouvoir cette production et encourager les taïwanais à en consommer davantage.

Le ministère de l’Agriculture a mis en place une plateforme permettant aux entreprises et aux particuliers d’en commander en ligne. Le 28 février, la dirigeante Tsai Ing-wen s’est engagée à trouver de nouveaux débouchés à l’export pour les ananas taïwanais.