La Chine organise des manœuvres d’assaut près de Taïwan

par | Août 18, 2021 | Chine-Etats-Unis, TAIWAN

L’Armée populaire de libération de la Chine a lancé le 17 août des exercices d’assaut conjoints à balles réelles dans plusieurs endroits près de Taïwan «en réponse aux récentes collusions et provocations des sécessionnistes des États-Unis et de Taïwan», selon le colonel senior Shi Yi, porte-parole du commandement.

Le commandement du théâtre oriental de l’Armée populaire de libération a dépêché des navires de guerre, des avions de lutte anti-sous-marine et des avions de chasse dans les zones maritimes et aériennes environnantes près du sud-ouest et du sud-est de l’île de Taïwan pour des exercices militaires, y compris des assauts conjoints à tir réel. L’armée va également tester les capacités d’opérations conjointes intégrées des troupes de commandement, a indiqué Shi Yi.

«Récemment, les autorités américaines et taïwanaises se sont fréquemment entendues et ont fait des provocations, envoyant de faux signaux qui violent la souveraineté de la Chine et portent gravement atteinte à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taïwan. Ils sont devenus la plus grande source de risque pour la sécurité dans la région», a déclaré Shi Yi.

Selon lui, les exercices sont «une réponse solennelle aux ingérences étrangères et aux provocations des forces de l’indépendance de Taiwan».

De son côté, Taïwan se plaint depuis près de deux ans des manœuvres régulières de l’Armée populaire de libération (APL) dans son voisinage, dans le cadre de ce que le gouvernement taïwanais considère comme «une campagne de pression» visant à forcer Taïwan à accepter la souveraineté de la Chine.

Le ministère taïwanais de la Défense a réagit à ces exercices militaires attestant que l’armée taïwanaise « a une parfaite compréhension et une évaluation complète de la situation dans la région du détroit de Taïwan, ainsi que des développements connexes en mer et dans les airs, et est préparée à diverses réponses ».

Auparavant, le vice-président de Taiwan, Lai Ching-te, a reçu le 13 août à Taipei Sandra Oudkirk, la nouvelle directrice du bureau de Taipei de l’Institut américain à Taiwan (AIT). A l’instar de la dirigeante de Taiwan, Tsai Ing-wen, trois jours plus tôt, il réitéré la volonté de Taiwan «de hisser les relations bilatérales vers de nouveaux sommets», avec les Etats-Unis.

«Des progrès significatifs ont été accomplis au cours des dernières années pour approfondir l’amitié et développer les échanges entre les deux partenaires animés du même esprit», a souligné Lai Ching-te.

Une position dénoncée par la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, qui a exhorté les Etats-Unis à respecter les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, à rompre les liens militaires avec Taiwan et à cesser les ventes d’armes à l’île.

«Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, et Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois», a déclaré Hua Chunying, lors d’un point de presse régulier tenu mardi, au 39e anniversaire de la publication du communiqué du 17 août.

Citant les engagements pertinents pris par les Etats-Unis dans le communiqué du 17 août concernant les ventes d’armes à Taiwan, Hua Chunying a indiqué que «les trois communiqués conjoints sino-américains constituaient le fondement politique des relations bilatérales, dont le noyau essentiel est le principe d’une seule Chine, que la partie américaine doit respecter strictement».

«Les Etats-Unis ont en réalité mené des échanges ‘officiels’ avec Taiwan et vendu divers types d’armes à l’île, en violation constante de leurs propres promesses, en vue d’aider Taiwan à élargir le soi-disant espace international», a expliqué Hua Chunying.

Cette dernière a dénoncé les ventes d’armes à Taiwan par les administrations américaines, y compris un plan de vente d’armes récemment annoncé par l’administration Biden d’une valeur d’environ 750 millions de dollars.

« Nous souhaitons faire tout notre possible dans la perspective d’une réunification pacifique avec la plus grande sincérité et, dans le même temps, nous nous réserverons la possibilité de prendre toutes les contre-mesures nécessaires pour lutter contre l’ingérence étrangère, ainsi que contre les quelques sécessionnistes de ‘l’indépendance de Taiwan’ et leurs activités », a-t-elle souligné.

Personne ne doit sous-estimer la ferme détermination, la forte volonté et les puissantes capacités du peuple chinois à défendre sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale, a ajouté la porte-parole.

De son côté, le vice-président de Taiwan, Lai Ching-te, a indiqué qu’en accord avec la politique continentale de Tsai Ing-wen, «Taiwan restera fidèle à ses engagements, fera preuve de bonne volonté et maintiendra le statu quo dans le Détroit», a-t-il assuré. «Toutefois, il ne cédera jamais à la pression ni ne retournera sur la vieille voie de la confrontation», a ajouté le vice-président.

«Taiwan est désireux de rechercher des synergies avec la Chine sur la base des principes de paix, de réciprocité, de démocratie et de dialogue, cette approche étant conforme à la volonté du peuple taïwanais», a indiqué Lai Ching-te.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :